Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cuba : Les listes électorales, transparence et véracité

17 Janvier 2019, 18:19pm

Publié par Bolivar Infos

Cuba : Les listes électorales, transparence et véracité

 

La transparence et la véracité de la liste électorale, à caractère public, permanent et d’office, constituent une force de la Révolution cubaine à l’approche de la tenue du référendum constitutionnel du 24 février, garantie par l'État et que la population est à même de vérifier

 

Nuria Barbosa Leon16 janvier 2019 17:01:03

 

LA transparence et la véracité de la liste électorale, à caractère public, permanent et d’office, constituent une force de la Révolution cubaine à l’approche de la tenue du référendum constitutionnel du 24 février, garantie par l'État et que la population est à même de vérifier.

 

C'est ce qu'a déclaré à Granma international le colonel Mario Méndez Mayedo, chef national de la Direction de l’identification, de l'immigration et des Étrangers, qui a précisé qu'à partir du

 

16 janvier, les listes électorales seront affichées dans des endroits visibles et à proximité du bureau de vote de chaque citoyen.

 

À partir de cette date, les personnes devront confirmer leurs données personnelles et, si nécessaire, procéder à leur correction, leur modification ou leur mise à jour dans les bureaux des formalités, ouverts dans les registres de la population et connus par les Cubains sous le nom de Bureaux des cartes d'identité. Il sera possible également d’appeler le 188-08 pour poser des questions, déposer une plainte ou recevoir une explication d’intérêt.

 

« Les bureaux des formalités seront renforcés en personnel dans les prochains jours pour assurer le processus électoral, parallèlement au service quotidien qu’ils fournissent. Toute personne intéressée pourra lever ses doutes ou simplement vérifier une donnée personnelle », a affirmé l’officier du ministère de l'Intérieur, qui a rappelé en quoi consiste le registre électoral (RE).

 

Ses fonctions sont liées au type d’élection à mettre en place par la société, en tant que droit et devoir du citoyen, suivant le rang constitutionnel, étayées par des lois et des décrets d'application qui contribuent de manière décisive au déroulement du suffrage, dirigé par le plus haut organe électoral.

 

Son caractère public réside dans le droit des citoyens de connaître les données les concernant dans le RE et pour cette année la conception des listes a été modifiée de manière à ce que les personnes puissent lire facilement leur identité et en cas d’erreur que celle-ci soit corrigée par les autorités compétentes.

 

En permanence, l’État cubain procède à une mise à jour des informations de ces registres (indépendamment de la convocation ou non d’une élection) en fonction de la mobilité interne ou externe dans le pays, selon Méndez Mayedo, ce qui n’est pas le cas dans de nombreux pays, où chacun formalise son inscription dans les bureaux de vote et la présence aux urnes est enregistrée en fonction du nombre d'électeurs inscrits et non du total de la population ayant droit de vote.

 

Il a rappelé les conditions requises pour voter, conformément à la loi en vigueur (Loi électorale n ° 72/1992), résumées par : résidents sur le territoire national depuis plus de deux ans, personnes âgées de plus 16 ans et ayant pleine capacité juridique, autrement dit, ne pas être sanctionné par un tribunal à perdre ses droits politiques.

 

À Cuba, les citoyens sont inscrits d'office (sans consultation préalable) à l'âge de 16 ans et sont rattachés à une circonscription. Ils pourront pour voter dans un bureau de vote situé à proximité de leur lieu de résidence, même si ce n’est pas leur adresse permanente. À cet égard, Méndez Mayedo a mis l'accent sur la responsabilité de chacun face à la légalité de ses données et sur l’importance de définir son lieu de vote.

 

Pour ce faire, il existe un Système électoral automatisé qui garantit la mise à jour permanente des informations sur les électeurs et fournit des statistiques aux autorités à tous les niveaux et aux autres systèmes automatisés mis en place pour les élections dans le pays.

 

Ces données tiennent compte des mouvements migratoires, des décès, de la population carcérale, des décisions judiciaires, des registres de l'état civil et des démarcations géographiques établies par le Comité de défense de la Révolution (CDR), compte tenu du fait que 14% de la population ayant le droit de vote ne l'exerce pas sur son lieu de résidence.

 

Tout cela a été possible grâce à la rigueur et au sérieux avec lesquels les processus électoraux ont eu lieu à Cuba, ainsi que des expériences accumulées en matière d’organisation.

 

La recherche des informations prend en compte les résidents temporaires dans les écoles et les unités militaires, les travailleurs en mission à l'étranger ou sur le territoire national, et même les personnes qui se déplacent le jour des élections. Par conséquent, des bureaux de vote ou exceptionnels sont mis en place (uniquement pour les élections générales ou les référendums). Ces derniers sont installés dans les aéroports, les stations de bus et de train, les hôpitaux et les sites de mobilité de personnes.

 

Dans les semaines à venir, il appartiendra aux autorités responsables des listes électorales de les imprimer et de les distribuer; d’être attentives aux informations recueillies sur le terrain ; de donner les instructions appropriées ; de concevoir la clôture définitive des données et d’activer tout un système de communication pour clarifier les problèmes soulevés dans la vie quotidienne. C'est pourquoi la démarche du porte-à-porte est importante dans chaque circonscription.

 

Le colonel Mario Méndez Mayedo a finalement appelé la population à observer un comportement responsable pour assurer la confection des listes électorales, en tenant compte du fait que la manière dont le RS est organisé a des conséquences décisives pour les citoyens, car il en dépend de l'exercice effectif du droit de vote, c’est-à-dire qu’il permet aux titulaires de droits politiques, à la lumière des normes constitutionnelles et légales, de l’exercer pleinement.

 

Dans son intervention, il a souligné : « Notre registre électoral constitue une force de la Révolution, et nous pouvons en être fiers », faisant référence aux recherches effectuées par le ministère de l'Intérieur sur les expériences de 18 pays du continent.

 

Et de conclure en signalant : « La philosophie de notre société est la transparence, l'honnêteté, la rigueur et tout ceci est contenu dans nos registres électoraux. » •

 

Données à vérifier sur les listes électorales

 

- Répétition de données.

 

- Noms et noms correctement écrits.

 

- Numéro permanent de la carte d’identité.

 

- Domicile

 

Auprès de qui adresser une réclamation concernant les données publiées sur la liste électorale ?

 

- Les réclamations concernant les données publiées dans la liste des électeurs sont adressées au responsable du Registre de la circonscription ou à l'autorité électorale pertinente.

 

- L'inclusion ou l'exclusion de la liste est formulée verbalement.

 

- Le vote doit être exercé dans le lieu de résidence de manière physique et stable, ce qui ne coïncide pas toujours avec le domicile légal.

 

En l'absence de coïncidence entre le domicile légal et le lieu de résidence physique, l'électeur doit notifier à l'autorité électorale de circonscription dans laquelle des deux localités il exercera son vote.

 

http://fr.granma.cu/cuba/2019-01-16/les-listes-electorales-a-cuba-transparence-et-veracite