Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Guaidó, fantoche du XXI° siècle

28 Janvier 2019, 17:42pm

Publié par Bolivar Infos

 

Manuel Cabieses Donoso

Juan Guaidó, militante de Volonté Populaire, une cellule terroriste d'extrême-droite au Venezuela passera dans l'histoire comme le premier fantoche du XXI° siècle au Amérique Latine.

 

Les gouvernants fantoches étaient des créatures utilisées sous l'Empire Romain et par les fascistes de Mussolini, les nazis d'Hitler et les Nord-américains en Amérique Latine, en Iraq et en Libye aux XIX° et XX° siècles.

 

La différence entre les fantoches antérieurs et l'actuel fantoche du Venezuela est que ceux-ci, tant bien que mal, avaient un Gouvernement – boiteux mais un Gouvernement quand même – qui était fier de le représenter. 

 

Un Gouvernement, même provisoire et minimal doit avoir un appareil administratif, des tribunaux – corrompus mais des tribunaux quand même – une police et – le plus important – des forces armées dur le territoire national qui lui obéissent – ou font semblant de lui obéir.

 

Dans le cas du Venezuela, le Dioclétien yankee a inversé les règles du jeu. Au lieu de créer d'abord les conditions institutionnelles minimales qui permettent de désigner le fantoche, il a commencé par construire le sommet de la pyramide. Le résultat est un désastre de la théorie et de la pratique politique. Au lieu d'un gouvernant fantoche, nous avons au Venezuela un bouffon dont même la police du coin de la rue ne fait aucun cas. Guaidó est un gouvernant sans Gouvernement. Il ne contrôle aucun aspect de la vie vénézuélienne. L'appareil administratif, les services publics, les communications, le budget de l'Etat, la Police, les Forces Armées, l'espace terrestre, maritime et aérien du pays, tout, en somme, est sous les ordres du président constitutionnel de la République, Nicolás Maduro.

 

Et le rôle du « président » Guaidó est encore plus risible ou tristement ridicule. Malgré la reconnaissance instantanée de la reconnaissance de l'Empire et de ses Gouvernements satellites, il ne commande à personne au Venezuela. Il n'est même pas le gouvernant fantoche d'un véritable Gouvernement fantoche. Ce qui est arrivé au Venezuela est un montage du monstre de la communication que gèrent les Etats-Unis.

 

Pire encore est le rôle ridicule que jouent plus d'une dizaine de pays latino-américains parmi lesquels le Chili. Ils ont accordé leur reconnaissance diplomatique et politique au fantoche de Caracas quelques minutes après la Maison Blanche. Ces Gouvernements confirment la confidence faite par l'ex-président péruvien P.P. Kuczynski après avoir rencontré Trump. Le Péruvien destitué pour corruption a dit que pour Washington, l'Amérique Latine et les Caraïbes sont « un bon chien qui dort sur le tapis. »

 

Cela fait mal de voir que parmi des chiots se trouve le Gouvernement du Chili qui, dans le passé, a eu une politique internationale honorable, conforme aux devoirs de fraternité latino-américaine et au respect du principe de non intervention. Au Gouvernement du Président Piñera – et de son secrétaire aux Affaires Étrangères, le transfuge Ampuero, il a manqué la hauteur de vue du président conservateur Jorge Alessandri Rodríguez qui, en 1962, a fait tout son possible pour empêcher l'expulsion de Cuba de l'OEA. Le Chili avait été l'un des rares Gouvernements à ne pas avoir soutenu la manœuvre des Etats-Unis. 

 

Comment va finir cette farce que l'Amérique Latine est en train de vivre ?

 

Le Gouvernement du Venezuela puisse-t-il maintenir le calme et ne pas transformer cette comédie en drame ! Il faut laisser les Trump, les Pompeo, les Bolsonaro, les Guaidó et les petits chiens savants du Groupe de Lima faire les pitres.

 

Nous, soyons sérieux, s'il vous plaît.

 

24 janvier 2019

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2019/01/24/venezuela-guaido-fantoche-del-siglo-xxi/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2019/01/venezuela-guaido-fantoche-du-xxi-siecle.html