Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Amérique Latine : Un accord entre 2 blocs en crise

7 Juillet 2019, 14:40pm

Publié par Bolivar Infos

 

Eduardo Lucita*

Plus de 20 ans après le début des négociations, on annoncé que l'Union Européenne et le MERCOSUR ont signé un Accord d'Association Stratégique. Ce document fixe, dans un texte très bref, les orientations politiques et les axes centraux du commerce entre les 2 blocs. Il doit encore être approuvé par les Parlements des pays signataires.

 

C'est un accord entre 2 blocs en crise. Le MERCOSUR stagne depuis des années et n'a pas de direction précise. L'Union Européenne traverse une forte crise commerciale et a tendance à se désagréger, aussi bien dans le bloc qu'hors du bloc.

 

Qu'est-ce qui a changé depuis décembre dernier ? 

 

Ce n'est un secret pour personne que le président Mauricio Macri a tout fait pour que cet accord soit signé dans le cadre de la réunion du G20 à Buenos Aires à la fin de l'année dernière, ce qui n'a pas été possible à cause de la position de l'Union Européenne et de la politique hésitante du Brésil sous la présidence de Michel Temer. C'est une pièce stratégique de sa politique « d'insertion intelligente » dans le monde.

 

Il est indubitable que la présence de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil et en particulier de son ministre de l'économie, l'ultra-libéral Pablo Guedes, a renforcé les positions du Gouvernement Macri pour arriver à cet accord. On sait que le président du Gouvernement espagnol a joué un rôle décisif pour favoriser des réunions bilatérales avec le président français et que la position favorable de l'Allemagne a été poussée par l'industrie automobile de ce pays. Il est également certain que c'est un accord à problèmes, les principales autorités européennes vont bientôt quitter leur poste et les changements politiques qui s'annoncent ne sont pas favorables à ce traité.

 

Du côté de l'Union Européenne, il s'agit d'être à nouveau présente dans le concert international et dans les échanges commerciaux et ce sera un marché de remplacement. C'est une réponse au blocage des traités de libre commerce (TPP et TTIP) par le Gouvernement Trump, au Bréxit, à l'essor des nationalismes. C'est aussi la preuve de l'efficacité de l'alliance franco-allemande (Angela Merkel- Emmanuel Macron) qui, avec la Chine, est prête à prendre la direction de la mondialisation commerciale, occupant des espaces cédés par les Etats-Unis de Trump.

 

Ces défis de la politique étrangère du Gouvernement Trump se complètent par la décision d'accorder un crédit à l’Iran pour que ce pays puisse surmonter les sanctions économiques nord-américaines et garder des relations commerciales avec l'Union pour que Téhéran n'abandonne pas l'accord nucléaire.

 

Un accord déséquilibré

 

A partir de maintenant, le MERCOSUR devra non seulement résoudre ses asymétries intérieures mais aussi celles qu'il a avec l'Union Européenne que l'accord ne résout pas et qui sont très favorables à l'Union Européenne. Il est certain que l'accord fait baisser de 90% les droits de douane sur les produits et les services qu'échangeront les 2 blocs – ils sont opérationnels presque immédiatement pour les produits européens et dans un délai de 10-15 ans pour les produits du MERCOSUR – mais le coût fiscal est moindre pour l'Union Européenne ( ses droits de douane moyens sont de l'ordre de 11%) que pour nos pays (avec des droits de douane de 14 à 35%).

 

D'autre part, les « bénéfices » pour la région de l'Amérique du Sud sont limités par les quotas de douane (des quantités fixes non soumises à des droits de douane) et il n'y aura pas de dégrèvements supérieurs hors de ces quotas alors que les exportations de l'Union Européenne ne sont pas limitées en quantité et une fois échus les délais de dégrèvement, auront des droits de 0%.

 

Le problème de la règle d'origine n'est pas mieux : l'Union Européenne n'a pas plus de contrôle sur celles-ci et la forte pénétration des importations asiatiques est connue. C'est aussi l'ouverture des marchés de travaux publics d'Etat et des achats des Gouvernements au niveau national, provincial et municipal et le PyMES général met sur un pied d'égalité les grandes corporations européennes et les entreprises nationales. Les marchés des services et du commerce électronique qui, en général, échappent aux normes et au paiement d'impôts et l'impôt sur la propriété intellectuelle, les parques et les patentes dont les multinationales veulent avoir le monopole sont aussi concernés par cet accord.

 

Une intégration dans la soumission

 

En Argentine, les secteurs des exportations seront favorisés : le secteur agro-industriel affrontera les fermiers français, irlandais, polonais... pour qui le Programme Commun Agraire (PAC) est un garde-fou protecteur et l'un des piliers de l'Union Européenne – la pêche aura des problèmes, les secteurs des fruits et légumes, les vins et d'autres produits régionaux. Les services (les logiciels et les professionnels en bénéficieront alors que le grand perdant sera l'industrie et les emplois qu'elle génère, ce qui affaiblira le marché intérieur. Le retour en arrière de l'industrie favorisera les avancées de la privatisation. Ce n'est pas un hasard si les chambres du secteur agro-industriel ont réagi favorablement alors que les industries ont manifesté de l'inquiétude si ce n'est du rejet.

 

En même temps, cet accord fait pression pour que se concrétise la transformation du secteur de la production proposée par le Gouvernement Macri en distinguant les secteurs compétitifs, ceux qui ne le sont pas et doivent disparaître et ceux qu'il faut stimuler pour les améliorer. Si on ajoute à cela le fait que la renégociation des échéances de la dette envers le FMI aura pour contrepartie la réforme néolibérale en cours (du travail, de la sécurité sociale et du fisc) la restructuration complète d'un capitalisme local pro-marché soumis aux tendances de la mondialisation est contenue dans les orientations générales de l'accord.

 

Pour le MERCOSUR, cet Accord d'Association Stratégique reviendra à une intégration soumise aux aléas du marché mondial. Il passera à présent par le tamis de la révision juridique et devra être approuvé aussi bien par le Parlement Européen que par les Parlements des 28 pays que compte l'Union Européenne et les 4 des pays du MERCOSUR. Est en suspens aussi la rédaction des clauses subsidiaires de l'accord (selon ce qu'on dit, elles seraient connues dans les prochains jours) qui contiendrait une liste de produits sensibles qui seraient protégés. Tout prendra du temps mais on ne doit pas écarter l'idée qu'on recoure à la procédure – déjà utilisée pour les accords entre l'Union Européenne, le Canada, la Colombie, le Pérou et l'Amérique Centrale – par laquelle la Commission européenne demande une application provisoire et le Conseil de l'Union Européenne l'autorise. Ainsi, il n'y aurait pas besoin d'attendre la ratification des Parlements nationaux pour que l'accord entre en vigueur, ce qui pourrait se faire en 2021.

 

La dimension géopolitique

 

Cet accord a un fort contenu géopolitique. En principe, il élargira l'influence économique et politique de l'Union Européenne dans la région. On ne doit pas oublier que son annonce officielle a coïncidé avec l'inauguration des sessions du G20 à Osaka. Ainsi, il fait partie de l'affrontement entre le multi-libéralisme que l'Europe et la Chine soutiennent contre le protectionnisme des Etats-Unis de Trump et en même temps, c'est un aval important de la direction de l'Union Européenne à la politique du Gouvernement de Macri, juste quand la campagne électorale dans laquelle sa réélection est en jeu commence. 

 

De nouvelles investigations sur la « panne du siècle » qui avait son épicentre en Argentine et des ramifications au Brésil et en Uruguay ont révélé qu'elle avait été provoquée par l'entrée d'énergie du Brésil via le système interconnecté. Serait-ce un signe de l'avenir de l'insertion intelligente que promeut le Gouvernement de Macri ?

 

Membre du Collectif EDI –Economistes de Gauche-

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2019/07/02/pensamiento-critico-ue-mercosur-un-acuerdo-entre-dos-bloques-en-crisis/

URL de cet article : 

http://bolivarinfos.over-blog.com/2019/07/amerique-latine-un-accord-entre-2-blocs-en-crise.html