Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cuba : Aucune politique impériale ne saura venir à bout de notre volonté d’aller plus loin

16 Juillet 2019, 16:29pm

Publié par Bolivar Infos

 

La 3e Période ordinaire de sessions de la 3e Législature de l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire (ANPP), qui a mis fin à ses travaux samedi, a ouvert les portes au vaste processus législatif indispensable au pays pour matérialiser chacun des postulats de la Constitution

 

Granma15 juillet 2019 09:07:47

 

→ La 3e Période ordinaire de sessions de la 3e Législature de l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire (ANPP), qui a mis fin à ses travaux samedi, a ouvert les portes au vaste processus législatif indispensable au pays pour matérialiser chacun des postulats de la Constitution.

 

→ La Journée s’est déroulée avec la participation du général d’armée Raul Castro Ruz, Premier secrétaire du Comité central du Parti ; de Miguel Diaz-Canel Bermudez, président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, et d’Esteban Lazo, membre du Bureau politique et président de l’ANPP.

 

→ Les députés ont adopté la Loi électorale, la Loi sur les symboles nationaux et la Loi sur la Pêche.

 

→ Le Parlement a également élu le Conseil électoral national, présidé par Alina Balseiro, et a passé en revue l’exécution du Plan de l’économie durant le premier semestre de 2019 et la liquidation du budget de l’État en 2018.

 

→ Le président Miguel Diaz-Canel, en s’adressant à la plénière, a souligné que « la génération historique de Fidel et de Raul nous a appris à éviter les lamentations inutiles et à nous concentrer à trouver des issues, à transformer les défis en opportunités et les revers en victoires ».

 

→ Le pays avance et « aucune politique impériale ne saura venir à bout de notre volonté d’aller plus loin. Les apprentis bourreaux du peuple cubain ne pourront rien faire face à notre détermination de travailler pour vaincre et renverser la politique génocidaire anticubaine grâce à l'effort de tous », a-t-il affirmé

 

→ « La Révolution célèbre cette année son 60e anniversaire et elle a continué d'étendre les liens de la nation à toutes les régions de la planète. »

 

→ Diaz-Canel a réaffirmé « la ferme solidarité et le soutien de Cuba à la Révolution bolivarienne et chaviste, à l’union civile et militaire de son peuple et au gouvernement constitutionnel dirigé par le président Nicolas Maduro Moros »

 

→ Il a rappelé que la conduite des États-Unis vis-à-vis de Cuba reste ancrée sur l'objectif de parvenir à l’asphyxie économique par le renforcement du blocus, par la promotion de la subversion politique.

 

→ Dans ce contexte, il s’impose « de tirer parti de toutes les opportunités qui s’ouvrent pour l’économie nationale, soit dans le secteur des entreprises, dans le secteur budgétisé et y compris le secteur privé (…) et de défaire les nœuds qui l’encombrent. Avec du travail, de l’innovation, de la science et de la production. »

 

→ « Dans cette nouvelle étape, la solution se trouve dans le territoire, dans la municipalité, dans le développement local. »

 

→ « Il nous faut continuer à puiser dans nos réserves matérielles et humaines, dans ce que le fait d’économiser peut nous apporter en termes de source de revenus et dans notre spiritualité comme source d'énergie créatrice. »

 

→ « Nous devons revoir aussi les orientations données par le Commandant en chef pour affronter la Période spéciale, afin de tirer les leçons et les contributions qu'il nous a léguées. »

 

→ « Nous nous devons de perdre la mauvaise habitude de croire que toutes les solutions viendront d'en haut », a-t-il dit, avant de rappeler que « la direction du Parti et du gouvernement ont démontré leur engagement envers une information opportune et ouverte (…). D'autres pourront être plus rapides et plus efficaces pour répandre des mensonges, mais le peuple cubain sait que la Révolution, par principe, ne dit que la vérité. »

 

→ Le président a appelé à « subordonner les intérêts personnels aux intérêts collectifs, sans nier aucun des deux, mais en les intégrant », avant de préciser qu’ « avec cet anti-impérialisme que nous portons dans nos veines pour les souffrances que nous a infligées durant plus d'un siècle le puissant voisin qui nous méprise et nous attaque, il nous faut aussi nourrir le sentiment socialiste que la Révolution a inculqué à nos gens ».

 

→ « Penser en tant que pays, penser Cuba, c'est nous donner tous corps et âme au service de la nation, en tirant le plus grand parti de la force la plus formidable et la plus puissante de la Révolution : l'Unité. »

 

http://fr.granma.cu/cuba/2019-07-15/le-pays-avance-et-aucune-politique-imperiale-ne-saura-venir-a-bout-de-notre-volonte-daller-plus-loin