Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Pourquoi ils massacrent les militants du Courant Révolutionnaire Bolívar et Zamora 

4 Août 2019, 16:52pm

Publié par Bolivar Infos

 

Communiqué officiel

Il y a aujourd'hui une semaine qu' a eu lieu le Massacre de Ticoporo au cours duquel ont été assassinés 5 camarades et 1 camarade militants du Courant et des Brigades de Défense Populaire Hugo Chávez. Les sentiments d'indignation, d'impuissance et de douleur sont encore frais parmi les membres des familles, les amis, les militants. La force et la conviction de notre action sur le terrain ne diminue pas face à ces actions criminelles, lâches. Nous continuerons à construire la paix, la démocratie, la souveraineté du Venezuela.

 

On a fait ce qu'il fallait pour que les dénonciations soient traitées officiellement et les investigations ont commencé. Il faut qu'elles avancent, s'approfondissent et conduisent à l'éclaircissement et à la vérité des faits. 

 

Les investigations suivront leur cours et donneront des résultats. Mais, à partir de notre expérience du travail, de l’organisation, de la lutte, de notre connaissance du terrain, nous pensons qu'il faut apporter notre propre analyse et nos propres appréciations des éléments qui doivent être pris en considération au moment de conduire les investigations. 

 

Nous pensons qu'il y a dans le Massacre de Ticoporo une concours de circonstances qui conspirent pour arrêter l'avancée politique, territoriale et organisationnelle du Courant Révolutionnaire Bolívar et Zamora dans la municipalité de Sucre.

 

Depuis quelques années, Socopó, la capitale de la municipalité, est devenue un centre d'opérations de blanchiment d'argent du trafic de drogues. Ils utilisent principalement l'activité agroalimentaire pour réaliser cette action et les affaires automobiles grâce à l'achat et à la vente de véhicules. Cette zone a une importance stratégique pour le transport et le trafic de drogues par des voies rurales et fluviales de la municipalité aussi bien pour ce qui vient de l'état de Táchira que pour ce qui vient d'Apure.

 

La Réserve Ticoporo est reliée à la Réserve Uribante Caparo des municipalités de Zamora et d'Andrés Eloy Blanco de l'état de Barinas. Les fleuves Ticoporo, Caparo, Uribante, Apure, jouxtent ces territoires. A cela s'ajoute l'importance du réseau routier rural. 

 

A ces facteurs s'ajoutent les éleveurs de droite qui, à leur tour, sont liés au trafic de drogues, liés à la Colombie, aux paramilitaires et se joignent aussi aux partis de droite Volonté Populaire, Vente et Primero Justicia qui voient en nous une menace politique à cause de notre avancée sur le territoire et ont des relations avec ces éleveurs de droite et ces secteurs de la mafia du trafic de drogues et de la contrebande.

 

Enfin, nous pensons qu'il faut considérer un quatrième facteur : les fonctionnaires corrompus des corps de sécurité de l'Etat qui dévient de leur éthique et distordent leurs fonctions.

 

La clef de cette analyse est de comprendre qu'aucun de ces acteurs n'existe et n'agit isolément mais qu'ils forment un réseau complexe de pratiques communes, d'alliances et d'intérêts partagés parmi lesquels le contrôle du territoire et la soumission des populations de ces territoires sont particulièrement importants. Ce sont les acteurs qui, liés entre eux, agissent contre les militants du Courant Révolutionnaire Bolívar et Zamora parce que nous représentons une menace pour leurs intérêts à cause de la construction d'une organisation et d'une force populaire, à cause des conquêtes politiques que nous avons obtenues dans la municipalité et dans les municipalités voisines comme Zamora, Pedraza, du même état de Barinas, Libertador, à Táchira, et Páez à Apure.

 

Il est nécessaire d'inclure ces éléments dans l'analyse au moment de comprendre et de clarifier ce crime lâche contre nos camarades, qui a eu lieu le samedi 27 juillet.

 

Nous avons confiance dans les organismes d'investigation et dans le système judiciaire vénézuélien. Mais nous allons poursuivre une lutte ferme pour que les responsables soient châtiés.

 

Nous savons, de plus, que nous ne mènerons pas cette lutte seuls. Les expressions de solidarité et de disposition à nous accompagner dans cette voie ont été nombreuses et fortes. Du Parti Socialiste Uni du Venezuela, de différentes organisations populaires, sociales et politiques du pays et d'autres pays du monde, elles ne se sont pas faites attendre. Nous remercions profondément pour ce soutien et cette solidarité.

 

Honneur et Gloire aux Martyres de Ticoporo, José Gerardo Rojas, Alexis Ontiveros Mora, Eudis Jhoncley Rojas Peña, Kevin Alirio Navas Rodríguez, Milagdi Oliday Garrido Navas et Manuel Cordero Benítez!

 

Pour nos morts, pas une minute de silence, toute une vie de lutte !

 

Coordination Nationale du Courant Révolutionnaire Bolívar et Zamora

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

source en espagnol :

http://www.crbz.org/por-que-masacran-militantes-de-la-corriente-comunicado-oficial/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2019/08/venezuela-pourquoi-ils-massacrent-les-militants-du-courant-revolutionnaire-bolivar-et-zamora.html