Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Equateur et Venezuela: Morale à plusieurs vitesses au Chili 

15 Octobre 2019, 18:04pm

Publié par Bolivar Infos

 

Les énormes protestations populaires en Equateur contre le paquet économique mis en place par le FMI ont agité toute Notre Amérique. Les crises en Equateur ne sont pas nouvelles et généralement s'achèvent par des accords des élites du pouvoir et la répression des Forces Armées et de la Police.

 

Nous, tous les secteurs du peuple en lutte dans Notre Amérique, devons être solidaires de la rébellion populaire et indigène en Equateur. Sa victoire sera un bénéfice pour tout les peuples de la région.

 

Dans cette solidarité nécessaire, il faut aussi souligner, très négativement, la morale à plusieurs vitesses de la caste politique chilienne et des médias.

 

  1. L'action du Gouvernement chilien est une honte : le Président Sebastián Piñera a soutenu Lenín Moreno et s'est joint à la condamnation des soi-disant actions qui déstabilisent le Gouvernement équatorien de l'étranger. Maintenant, le multimillionnaire considère comme négative l'ingérence étrangère dans un pays et il faut se demander... qu'a été celle de Cúcuta en Colombie contre le Venezuela ?

 

Piñera a parlé de brutales violations des Droits de l'Homme au Venezuela mais la répression des peuples de l'Equateur par le traître Lenín, pour le Gouvernement chilien, est légitime et nécessaire. 

 

Evidemment, le gouvernement des patrons doit avoir une solidarité de classe envers ses pairs dans d'autres pays et certainement ne demandera pas qu'on applique au Gouvernement de l'Equateur « la Charte démocratique » de l'OEA ni même qu'il soit expulsé du Groupe de Lima.

 

  1. Les médias chiliens se sont joints à la campagne (canaille) des médias contre le Gouvernement bolivarien dans la Patrie de Bolívar mais maintenant, ne manifeste aucune solidarité envers les journalistes blessés et emprisonnés par Moreno. Ils ne dénoncent pas la fermeture de médias, la coupure d'internet, ils ne répercutent pas l'action des policiers et des militaires en Equateur. Contre le Venezuela, ils ont répercuté de multiples mensonges conçus par l'Empire et maintenant, quand ces informations sont vraies, ils les occultent tout simplement. Que dira le collège de journalistes dirigé par des communistes ?

 

  1. La fausse opposition. Où sont les cris désespérés de l'ex Nouvelle Majorité et du Front Large, des Insulsa, les hérauts de madame Sánchez, des libéraux de Mirosevic1, des députés Boris et Jackson contre le massacre que vivent les démunis en Equateur ? Serait-ce que l'Internationale Socialiste ou d'autres internationales qui soutiennent le traître Lenín ne l'auraient pas décidé ? Serait-ce que les médias ne les voient pas sur leurs programmes informatiques ? Ou peut-être que les mesures du FMI ne sont pas si nocives que cela. Nous ne savons pas vraiment mais nous imaginons puisqu'ils ne nous ont pas illuminés de leurs sages interventions.

 

  1. L'action de madame Bachelet à l'ONU mérite une mention spéciale. Fera-t-elle un rapport sur les Droits de l'Homme en Equateur ? Ils diront que personne ne l'a demandé comme ça l'a été pour le Venezuela mais on sait que plusieurs organisations indigènes, populaires et des Droits de l'Homme de l'Equateur ont réclamé d'urgence qu'elle se prononce et qu'elle agisse. Serait-ce que l'Empire ne le lui aurait pas encore ordonné ? Le plus probable, c'est qu'elle applique sa politique de regarder ailleurs...

 

Comme en toutes choses, il y a des exceptions dans l'ex Nouvelle Majorité et dans le Front Large, et aussi dans quelques – rares – médias mais l'immense majorité de ceux qu'on appelle l'appareil de l'information et la caste politique chilienne sont une merde, leur éthique et leur morale ne viennent qu'après l'opportunisme, les affaires et le pouvoir.

 

Vive la rébellion des peuples de l'Equateur !

 

La banque Mondiale et le fonds Monétaire International, hors de Notre Amérique !

La Grande Patrie vaincra !

Atelier d'Etudes de l'Equateur 

Centre d'Etudes Francisco Bilbao

 

Santiago, octobre 2019.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

NOTE dela traductrice:
1Vlado Mirosevic Verdugo (né le 23 mai 1987 à Arica)[1] homme politique chilien, fondateur du Parti Libéral du Chili. 

source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2019/10/14/ecuador-y-venezuela-la-multi-moral-de-los-medios-de-comunicacion-el-gobierno-y-la-falsa-oposicion-en-chile/

URL de cet article :