Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bolivie : Déclarations d'Evo à son arrivée au Mexique

13 Novembre 2019, 19:09pm

Publié par Bolivar Infos

 

Evo Morales est enfin arrivé au Mexique où il recevra l'asile politique après le coup d'Etat cont il a été victime en Bolivie et il a fait un discours dans lequel il a décrit les jours de son évasion vers Cochabamba et il a affirmé qu'on avait offert 50 000 dollars de récompense pour sa capture. De plus, il a affirmé qu'il continuerait à travailler pour le peuple bolivien et qu'il n'abandonnerait pas la politique.

 

« Le coup d'Eta a débuté aux élections du 20 octobre de cette année. Lors de la dernière étape, malheureusement, la police nationale s'y est jointe. Ils ont brûlé des tribunaux électoraux, des sièges de syndicats, la maison de nos autorités. Il sont pillé et brûlé la maison de ma sœur.Ils ont pillé la maison à Cochabamba, » a-t-il déclaré.

 

Et il a poursuivi : « Avec des politiques de terreur, d'intimidation, de punition, ils ont fait démissionner 2 maires. Ils n'ont pas démissionné parce qu'ils étaient lâches mais à cause de tellement de représailles contre leur famille. Enlèvement, menaces de les brûler vifs, jusqu'à ce qu'ils démissionnent. »

 

De plus, il a évoqué une rencontre avec un membre des forces de sécurité qui lui a parlé de la récompense offerte pour sa capture : « Le 9 novembre, samedi, quand je suis arrivé dans la zone du tropique de Cochabamba, un membre de l'équipe de sécurité de l'Armée m'en a informé et m'a fait lire le message et il a commenté les appels qui demandaient qu'on m'arrête en échange de 50 000 dollars. La veille de notre démission. »

 

« C'est pour ça que nous avons décidé de démissionner. Nous sommes très reconnaissants envers le président du Mexique parce qu'il m'a sauvé la vie, » a déclaré Morales et il a commencé à s'adresser à ses compatriotes : « Je veux vous dire, à vous, mes compatriotes du tropique, que nous sommes arrivés ici sains et saufs grâce au Mexique et à ses autorités. Je veux vous dire, frères et sœurs, que tant que je serai en vie, nous ferons de la politique. Tant que je serai en vie, je continuerai la lutte et nous sommes certains que les peuples du monde ont le plein droit de se libérer. Je pensais que nous en avions terminé avec l'oppression, avec la discrimination, avec l'humiliation. Mais d'autres groupes surgissent qui ne respectent pas la vie, et encore moins a Patrie. »

 

Enfin, il précisé : « Si j'ai commis un délit, c'est d'être l'indigène Evo, si nous avons commis un péché, c'est d'avoir mis en place des programmes sociaux pour les plus humbles en recherchant l'égalité et la justice. Il n'y aura la paix que quand la justice sociale sera garantie. Notre délit et notre péché, c'est qu'idéologiquement, nous sommes anti-impérialistes, que le monde entier le sache ! Ce n'est pas pour ce coup d'Etat que je vais changer, ne plus travailler pour les secteurs les plus humbles. »

 

« C'est une leçon de plus pour renforcer la lutte des peuples dans le monde. Le plus important, c'est de rester en vie, cela nous permet de rester aux côtés du peuple bolivien, » a-t-il conclu.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2019/11/12/mexico-golpe-de-estado-en-bolivia-evo-a-su-llegada-mientras-tenga-la-vida-seguimos-en-politica-sigue-la-lucha-y-estamos-seguros-que-los-pueblos-tienen-todo-el-derecho-de-liberarse/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2019/11/bolivie-declarations-d-evo-a-son-arrivee-au-mexique.html