Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bolivie : Le Gouvernement de fait refuse des sauf-conduits aux membres du Gouvernement d'Evo Morales réfugiés à l'Ambassade du Mexique

14 Décembre 2019, 23:03pm

Publié par Bolivar Infos

 

Le Gouvernement de fait de la Bolivie dirigé par la présidente autoproclamée Jeanine Áñez viole les accords internationaux en n'accordant pas de sauf-conduits aux personnes qui se sont réfugiées à l'Ambassade du Mexique après le coup d'Etat.

 

Selon un article intitulé « Accueillis par le Mexique comme réfugiés, ils sont otages du Gouvernement de fait bolivien » signé par Ernesto Reyes auquel Prensa Latina a eu accès, depuis 1 mois et 3 jours, un groupe de personnel du Gouvernement du Président Evo Morales est réfugié à l'Ambassade du Mexique et attend des sauf-conduits.

 

L'article signale que ce groupe de personnes – 8 hommes et 1 femme – se trouve sur la liste des persécutés politiques diffusée par le ministre du Gouvernement Arturo Murillo.

 

Murillo a annoncé qu'il allait « faire la chasse » aux ex-ministres de la Présidence et du Gouvernement Juan Ramón Quintana et Hugo Moldizet à Raúl García Linera, le frère de l'ex-vice-président Álvaro García Linera qu'il accuse d'avoir encouragé et organisé des actions de sédition et des actes terroristes contre le « Gouvernement de transition. »

 

Ernesto Reyes souligne dans son article que ces ex-autorités – 6 ministres, 1 gouverneur, 1 vice-ministre et 1 directeur d'une entité décentralisée – sont entrées à l'Ambassade du Mexique entre le 10 et le 11 novembre.

 

Il s'agit, en plus de Quintana et de Moldiz, des ex-ministres de la Défense, de la Justice et des Mines, Javier Zavaleta, Héctor Arce et Cesar Navarro, de l'ex-gouverneur d'Oruro, Víctor Hugo Vásquez et de l'ex-directeur du Gouvernement Electronique Nicolás Laguna.

 

Ils ont obtenu le statut de réfugiés le 15 du même mois après l'acceptation du Gouvernement du Président Andrés Manuel López Obrador qui avait auparavant accordé le même statut à Evo Morales.

 

« Mais malgré ce statut qui leur avait été reconnu, la chancelière Karen Longaric ne donne pas les sauf-conduits sous prétexte qu'il y a des mandats d'arrêt contre plusieurs d'entre eux pour des délits liés à ce qu'elle appelle « fraude électorale, » « terrorisme et financement du terrorisme, » des choses qui n'ont pas été prouvées, » précise-t-il. 

 

Il souligne que le refus du Gouvernement de fait de remettre des sauf-conduits aux 9 réfugiés viole le Droit International public et en particulier la Convention de Genève.

 

Cette convention stipule que l'ouverture d'une affaire judiciaire postérieurement au jour où a été accordée la qualité de réfugié à une personne n'a pas d'effet et ne devrait pas empêcher qu'on lui donne un sauf-conduit.

 

Sur les personnes qui se trouvent à l'Ambassade du Mexique, seulement 3 ont obtenu un sauf-conduit la semaine dernière : un ex-ministre de l'Economie qui doit passer un contrôle médical délicat, une activiste spécialisée dans les Droits de l'Homme et sa fille mineure.

 

En moins d'une semaine, le Gouvernement d'Áñez a fait plus de 30 morts et des dizaines de blessés en réprimant violemment les manifestants contre le coup d'Etat.

 

La Commission Inter-américaine des Droits de l'Homme (CIDH), après s'être rendue en Bolivie pendant la première quinzaine de novembre, a reconnu des actes de violence commis contre le peuple bolivien.

 

Aussi bien la CIDH que l'Union Européenne ont déclaré que le « Gouvernement de transition » devrait accorder des sauf-conduits aux réfugiés et libérer les prisonniers politiques qui sont en prison.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2019/12/13/bolivia-gobierno-golpista-viola-derechos-de-asilados/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2019/12/bolivie-le-gouvernement-de-fait-refuse-des-sauf-conduits-aux-membres-du-gouvernement-d-evo-morales-refugies-a-l-ambassade-du-mexique