Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Haïti : Luis Almagro signe un accord avec le président Jovenal Moise

11 Janvier 2020, 18:43pm

Publié par Bolivar Infos

 

Par Frantz Duval

Le président haïtien Jovenal Moise, le secrétaire général de l'OEA, Luis Almagro, et l'ambassadrice des Etats-Unis en Haïti ont utilisé les réseaux sociaux pour donner leur vision commune du monde.

 

Moise a reçu en audience au Palais National ce premier mardi de l'année le secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains (OEA), un allié inconditionnel du régime de Tèt Kale pendant des mois. Dans une série de messages publiés sur Twitter, le chef de l’organisation hémisphérique, Luis Almagro, et le président Jovenal Moise ont révélé les points principaux de leurs discussions.

 

« Une des priorités dont nous avons discutées est la lutte contre la corruption. Le secrétariat général de l’OEA est prêt à soutenir le Gouvernement haïtien dans sa lutte contre la corruption et l'impunité et dans le renforcement des institutions démocratiques, » a publié le fonctionnaire de l’OEA. Il ne s'agit pas du scandale de PetroCaribe ni des massacres de ces derniers mois ni du Parlement haïtien qui s'éteindra bientôt.

 

Dans un message sur le même sujet, le président Moise a fourni des détails essentiels pour la compréhension des sujets en question. : « Pendant mon entrevue avec Almagro, nous nous sommes mis d'accord sur la nécessité de lutter contre la corruption et de renforcer nos institutions face à l'inacceptable main mise sur l'Etat d'individus corrompus, ce qui affaiblit notre démocratie, » a dit le chef de l'Etat. Il paraît évident que l’OEA couvre les actions de ces dernières semaines que de nombreux groupes de Droits de l'Homme et de la société civile d'Haïti ont considérées comme une instrumentalisation de la justice.

 

Dans un autre message, Almagro dit : « J'ai aussi assuré le président Jovenal Moise de notre soutien pour l'adoption d'une nouvelle Constitution qui reflète la culture politique et la volonté de tous les Haïtiens et pour la recherche de réformes électorales et économiques essentielles. Pour ceux qui suivent la situation en Haïti, c'est un signe clair que le secrétaire général de l'OEA envoie au président qu'il n'aura plus de garanties à partir du 13 janvier 2020 pour une aventure politique sans précédent.

 

« Aujourd'hui, j'ai réaffirmé au président Jovenal Moise notre soutien inébranlable au bon gouvernement et à la stabilité politique en Haïti grâce à la signature d'un accord politique, la promotion d'un dialogue permanent et inclusif, » a déclaré aussi Almagro qui, s'il les a vus, n'a pas fait de publicité à ses réunions avec des acteurs de l'opposition haïtienne ou de la société civile. On a seulement su qu'il avait rencontré des fonctionnaires haïtiens élus sans qu'il révèle le contenu des conversations qu'il a eues avec eux.

 

Dans ce message, la partie le plus importante est consacrée aux « défis en relation avec le continent américain. » L'OEA et Haïti, sous le chapeau des Etats-Unis, marchent ensemble vers une solution de la situation au Venezuela qui exclue Nicolás Maduro. En outre, une fois de plus, un moment important de la crise haïtienne coïncide avec un problème au Venezuela. Notre Parlement s'est effacé pour donner les pleins pouvoirs de fait au président Moise tandis que Juan Guaido se bat pour prendre la tête du pouvoir législatif à Caracas et le pouvoir virtuel que ses alliés lui attribuent.

 

A son arrivée à Port-au-Prince, lundi soir 6 janvier, le secrétaire général de l’OEA n'avait pas caché qui lui donne les ordres sur la question haïtienne : « Aie une discussion fructueuse avec l'Ambassadeur Sison sur la situation politique en Haïti et l'importance de la collaboration entre l'OEA et les Etats-Unis dans la mise en place de projets destinés à renforcer la démocratie et les Droits de l'Homme dans le pays. »

 

Pour préciser sa mission, dans un autre message publié sur Twitter, Luis Almagro avait expliqué : « J'ai rencontre à Port-au-Prince des membres du Groupe Central pour discuter des défis urgents qu'affronte la démocratie haïtienne aujourd'hui. J'ai souligné l'importance d'apporter notre soutien pour maintenir la stabilité du système politique. »

 

Pour que personne n'ait de doutes sur la concordance des points de vue entre l'OEA et les Etats-Unis, l'Ambassade des Etats-Unis en Haïti a publié sur son compte Twitter une déclaration faite par le secrétaire d'Etat étasunien lors d'une conférence de presse, mardi : « Le secrétaire général Almagro est le dirigeant dont nous avons besoin pour que l'OEA continue d'aborder préventivement les principaux défis qu'affronte la région : avancer dans la démocratie, soutenir les Droits de l'Homme, promouvoir la sécurité et fomenter la développement économique. »

 

En 2020, Haïti est au centre de l'utilisation que les Etats-Unis cherchent à faire de l'instrument que représente l'OEA. Les problèmes d'Haïti, les intérêts d'Haïti, les besoins des Haïtiens ne pèsent pas lourd dans la balance. La lecture étasunienne du moment décide de tout. Ce qui est bien, ce qui est mal, ce qui est acceptable et le reste. Le président Jovenal Moise l'a compris et s'est aligné sur la vision de ses alliés les plus précieux.

 

Devons-nous souligner que Luis Almagro est en campagne pour sa réélection à la charge de secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains (OEA) ? C'est essentiel pour comprendre qu'il en peut prendre le risque d'irriter aucun de ses électeurs potentiels.

 

Source : El Nouvelliste

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2020/01/10/haiti-luis-almagro-es-el-mejor-aliado-de-jovenal-moise-visito-el-pais-y-firmo-acuerdo-con-el-presidente/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/01/haiti-luis-almagro-signe-un-accord-avec-le-president-jovenal-moise.html