Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brésil : Je l'ai ordonné, vous pouvez me le mettre sur le dos

17 Février 2020, 17:25pm

Publié par Bolivar Infos

 

Le président du Brésil, Jair Bolsonaro, a admis samedi avoir demandé qu'on décore en tant que « héros » en 2005 un membre d'une milice para-policière de Río de Janeiro soupçonné d'avoir orchestré l'assassinat en 2018 de la conseillère Marielle Franco.

 

Adriano Magalhães da Nóbrega, chef présumé de la milice « Bureau du Crime » abattu par la police dimanche dernier a reçu la plus haute décoration de l'état de Río il y a 15 ans à l'initiative de l'ex-député actuellement sénateur Flavio Bolsonaro, fils du président d'extrême-droite.

 

« J'ai demandé à mon fils de le décorer ( Nóbrega) pour qu'il n'y ait aucun doute. C'était un héros, je l'ai ordonné, vous pouvez me le mettre sur le dos, » a déclaré Bolsonaro lors d'une conférence de presse à Río de Janeiro, selon le site d’information G1.

 

Après avoir fui pendant 1 an, Nóbrega a été tué par la police dans l'état de Bahía après avoir échangé des coups de feu avec les policiers lors de son arrestation, selon la version de la police.

 

Flavio Bolsonaro, qui, en 2005 était conseiller de Río, a décerné la médaille de Tiradentes à Magalhães da Nóbrega, ex-capitaine du bataillon d'élite de la police militaire de Río (BOPE), bien qu'il ait été en prison depuis 2004, accusé d'avoir assassiné un gardien de voitures qui avait dénoncé les milices.

 

Bolsonaro, qui, à ce moment-là, était député, a déclaré que Nóbrega était « un héros de la Police Militaire » et qu'en 2005, il n'y avait contre lui aucune condamnation ferme. « Comme tout policier militaire, pendant les opérations, il tue des délinquants, il tue des trafiquants de drogues. »

 

En mars 2018, Marielle Franco qui était conseillère de la ville de Río, a été assassinée et sa voiture était criblée de balles dans le centre de la ville. Elle avait 39 ans.

 

Lesbienne, née dans une favela, militante du Parti Socialisme et Liberté (PSOL), Franco dénonçait les atrocités commises par les milices paramilitaires qui font régner la terreur dans les districts de Río.

 

La police a arrêté 2 suspects, tous 2 d'ex-policiers militaires : Ronnie Lessa, 48 ans, le franc-tireur présumé, et Elcio de Queiroz, 46 ans, accusé d'avoir conduit le véhicule qui a poursuivi celui de Franco.

 

Les enquêteurs n'ont pas encore identifié ceux qui ont commandité l'assassinat mais la principale suspicion pèse sur le « Bureau du Crime, » une puissante milice paramilitaire qu'on soupçonne Adriano Magalhães da Nobrega de diriger.

 

Mercredi dernier, la justice brésilienne a bloqué la crémation du corps du chef paramilitaire présumé « au cas où on aurait besoin de nouvelles preuves » pour établir les circonstances de sa mort.

 

(Avec des informations d' AFP)

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2020/02/16/yo-lo-ordene-pueden-poner-eso-sobre-mi-bolsonaro-condecoro-en-2005-a-sospechoso-de-muerte-de-marielle-franco/#.Xkj6Ii17R_8

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/02/bresil-je-l-ai-ordonne-vous-pouvez-me-le-mettre-sur-le-dos.html