Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Le Bouclier bolivarien contre la menace impériale

13 Février 2020, 19:31pm

Publié par Bolivar Infos

Le Bouclier bolivarien 2020 entend démontrer les capacités du Venezuela dans la défense de sa souveraineté, avec pour force supplémentaire une milice bolivarienne composée de plus de trois millions d'hommes et de femmes, prêts à remplir le devoir sacré de défendre la Patrie contre l’agression impériale

 

Auteur: Jorge Perez Cruz, spécialement pour Granma | informacion@granmai.cu

11 février 2020 16:02:35

 

La vice-présidente exécutive du Venezuela, Delcy Rodriguez, a dénoncé ce dimanche 9 février l'attaque perpétrée par l'extrême droite contre un entrepôt de l'entreprise publique de télécommunications CanTV et de sa filiale pour le secteur de la téléphonie mobile, Movilnet.

 

Sur son compte Twitter officiel, Rodriguez a condamné l'obsession dont fait preuve l'extrémisme d'opposition, dirigé depuis Washington, d’attaquer le peuple vénézuélien. « Ensemble, comme une seule nation, nous vaincrons la violence impériale », a-t-elle souligné.

 

En janvier, lors de la présentation de son Rapport et Compte 2019 devant l'Assemblée nationale constituante, le chef d'État vénézuélien Nicolas Maduro Moros a dénoncé le fait que les attaques militaires et paramilitaires enregistrées l'année dernière contre la souveraineté du Venezuela étaient planifiées depuis les États-Unis.

 

Quelques années plus tôt, en procédant à l’évaluation du résultat des exercices militaires Bouclier bolivarien, réalisés en février 2015, dans tout le pays, Nicolas Maduro avait affirmé : « Nous n'avons pas l'intention de bombarder qui que ce soit dans le monde, nous n'avons pas de plans pour conquérir... »,

 

Dans son discours, le président avait déclaré : « Nous n'entraînons pas nos militaires pour qu’ils se croient supérieurs à ceux des autres pays du monde (…), nous les entraînons à défendre le sol vénézuélien », selon les médias qui couvraient la cérémonie de clôture de cet exercice.

 

Le général Vladimir Padrino Lopez, ministre du Pouvoir populaire pour la défense, s'est exprimé dans le même sens : « Il ne s'agit pas d'un exercice de démonstration de guerre, mais d'articulation de la Force armée et du peuple, dans l'organisation et la construction de ce que nous avons appelé les organes pour la défense intégrale. »

 

C’est de ces mêmes objectifs que s’inspirent l'exercice Bouclier bolivarien 2020, qui aura lieu les 15 et 16 février, comme l'a annoncé Maduro Moros le 8 janvier dernier, lors d'une réunion stratégique avec les Groupes populaires pour la défense intégrale (APDI), qui s'est tenue à l'Académie militaire de l'armée bolivarienne.

 

Le Bouclier bolivarien 2020, comme ses précédents, entend démontrer les capacités du Venezuela dans la défense de sa souveraineté, avec pour force supplémentaire une milice bolivarienne composée de plus de trois millions d'hommes et de femmes, décidés et prêts à remplir le devoir sacré de défendre la Patrie contre l’agression impériale.

 

Cet exercice fait partie de l'opération Venezuela, Souveraineté et Paix, et comprend le déploiement des systèmes d'armes, l'intervention coopérative de la Force armée nationale bolivarienne et le déploiement territorial de la milice bolivarienne « Peuple en armes », conformément au principe de coresponsabilité pour la défense intégrale de la Nation, selon les médias locaux.

 

Du point de vue opérationnel, les actions viseront à protéger les principales villes du pays et les grandes entreprises stratégiques de production et de services qui, depuis le triomphe de la révolution bolivarienne, sont le patrimoine de tout le peuple, et à garantir la souveraineté, l'indépendance, la paix et la tranquillité.

 

Telles sont les objectifs déclarés de ces opérations, outre le fait qu'elles visent à renforcer l'unité civique et militaire et à articuler des tactiques et des stratégies de défense face aux menaces latentes d'une agression militaire étasunienne planifiée, « parce que l'option militaire contre le Venezuela n'est pas exclue », comme le proclament à tout vent les faucons impériaux, avec le soutien des oligarchies fantoches de la région, dont les attitudes serviles sont bien connues. Être prêts à affronter et à vaincre les envahisseurs est la meilleur façon de respecter l'héritage de l'éternel commandant Hugo Chavez.

 

Au fil du temps, l'agressivité de l'impérialisme étasunien s'est accrue. Lors de sa dernière visite en Colombie, Mike Pompeo, le Secrétaire d'État étasunien, avait déclaré avec un cynisme total : « Et nous travaillons (...) pour apporter la liberté aux Vénézuéliens... ». Bien des raisons pour rester sur nos gardes.

 

À cette longue liste de provocations et de menaces s'ajoute l'exercice conjoint des armées étasunienne et colombienne à Tolemaida, l'une des principales bases de l'armée de ce pays sud-américain, avec la présence de forces brésiliennes.

 

Bien que le monde reconnaisse ces deux pays comme des alliés dans l'offensive de guerre diplomatique et économique contre le gouvernement de Nicolas Maduro, le ministre colombien de la Défense, Carlos Holmes Trujillo, et l'ambassadeur étasunien en Colombie, Philip Goldberg, ont nié tout lien entre l'entraînement militaire et une éventuelle agression, tout en insistant sur le fait que « le Venezuela représente une menace et un risque pour la région ». Sans commentaires.

 

http://fr.granma.cu/mundo/2020-02-11/le-bouclier-bolivarien-contre-la-menace-imperiale