Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela: Les pays qui appliquent des mesures coercitives ne doivent pas faire partie du Conseil des Droits de l'Homme

27 Février 2020, 17:07pm

Publié par Bolivar Infos

 

Le ministre des Relations Extérieures du Venezuela, Jorge Arreaza, a affirmé mardi que les pays qui appliquent des mesures coercitives contre les peuples ne peuvent pas faire partie du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies (ONU).

 

Le fonctionnaire vénézuélien participe à la 43° session de ce conseil, à Genève, Suisse, d'où il a lancé un appel à défendre les droits des Palestiniens, des Chiliens, des Colombiens et des immigrants qui essaient d'aller aux Etats-Unis ou en Europe.

 

Dans son intervention, Arreaza a précisé que les mesures coercitives que les Etats-Unis ont imposées au Venezuela depuis 2014 ont causé au pays des pertes de 120 000 000 000 de dollars.

 

Il a comparé ces actions punitives contre le Venezuela à des crimes contre l'humanité.

 

Arreaza a affirmé que le Gouvernement de Washington a engagé une guerre économique qui a eu un énorme coût pour la population vénézuélienne uniquement pour imposer un modèle politique qui convienne à leurs intérêts de domination mais, a-t-il souligné, ces menaces n'ont pas réussi à mettre à genoux la volonté du peuple vénézuélien ni la volonté de la communauté internationale qui a apporté son soutien au Venezuela. 

 

Il a rappelé que le Gouvernement Bolivarien s'est rendu à la Cour Pénale Internationale (CPI) pour accuser les Etats-Unis de crimes contre l'humanité.

 

Cancillería Venezuela 🇻🇪

@CancilleriaVE

Le Chancelier Jorge Arreaza a eu une rencontre fructueuse avec Alfred de Zayas, professeur et avocat spécialiste des Droits de l'Homme qui a apporté des éléments pour blinder la plainte introduite devant la Cour Pénale Internationale contre les Etats-Unis.

 

Les mesures coercitives étasuniennes sont d'authentiques pratiques criminelles qui causent des dommages semblables aux dommages causés par les armes de destruction massive. « C'est ce que nous dénonçons et c'est ce que nous vivons au Venezuela, » a-t-il déclaré.

 

Arreaza a déclaré que le Département du Trésor des Etats-Unis est à présent le nouveau Pentagone économique car il commande la guerre contre le Venezuela et d'autres pays comme l'Iran et Cuba grâce à de fortes mesures coercitives.

 

Il a mentionné le fait que lundi, Elliot Abrams, l'envoyé spécial du Gouvernement de Washington pour le Venezuela, a annoncé que les Etats-Unis va poursuivre les bateaux et sanctionner les entreprises qui font du commerce avec le pétrole vénézuélien.

 

Arreaza a appelé les autres pays à condamner les politiques qui sont utilisées de façon sélective pour attaquer certains Etats et à avancer vers un dialogue constructif.

 

Cancillería Venezuela 🇻🇪

@CancilleriaVE

Le Chancelier Jorge Arreaza a rencontré Carlos María Correa, Directeur Exécutif du Centre Sud pour augmenter la coopération dans le domaine multilatéral afin de faire face aux mesures coercitives unilatérales.

 

Et il a affirmé que pendant sa participation au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, le Venezuela encouragera la défense du droit des pays au développement et luttera contre la discrimination raciale, la xénophobie et les autres formes d'intolérance.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://www.telesurtv.net/news/venezuela-detener-medidas-coercitivas-eeuu-consejo-derechos-humanos-20200225-0005.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/02/venezuela-les-pays-qui-appliquent-des-mesures-coercitives-ne-doivent-pas-faire-partie-du-conseil-des-droits-de-l-homme.html