Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brésil : Bolsonaro lance l’offensive de la mort

21 Avril 2020, 16:47pm

Publié par Bolivar Infos

 

Au moment où la pandémie s’étend rapidement, où chaque jour, le nombre de morts et d’hospitalisations augmente, le Gouvernement de Jair Bolsonaro s’oppose de plus en plus à l’isolement social partiel en vigueur dans le pays.

 

Pour cela, le président des bandes para-policières attise dans sa base le discours putschiste, appelant à une rupture avec les gouvernements des états, le Tribunal Suprême Fédéral et le Congrès. Il n’y a aucun doute : le fasciste cherche à réunir des forces pour finir de détruire les forces démocratiques et ainsi devenir dictateur.

 

Dimanche 19 avril, il a fait un discours devant la Caserne Générale de l’Armée, le jour où on célébrait le « Jour de l’Armée. » Devant une foule de partisans fanatiques estimée à 600 personnes qui demandaient « l’intervention militaire maintenant avec Bolsonaro », « un nouveau AI-5» et criaient « Dehors, le Congrès et le Tribunal Suprême Fédéral », le président a déclaré, entre autres choses : « Nous ne voulons rien négocier. Nous voulons agir pour le Brésil. »

 

En même temps, dans des dizaines de villes du pays, des groupes de partisans de Bolsonaro exigeaient la fin de l’isolement social décrété par les gouverneurs et les maires.

Le projet de la mort, qui combine la facilitation de la diffusion du COVID–19 avec l’amplification des effets du chômage et de la pauvreté, a pour but de créer les conditions du chaos social qui favoriserait la rupture autoritaire des institutions.

 

La première observation que nous pouvons faire, est que ces actes de Bolsonaro constituent des agressions contre la santé publique et la Constitution du pays.

 

Par conséquent, il est du devoir des institutions de la République, le Tribunal Suprême Fédéral, les gouvernements des états, le Congrès et le Ministère Public, de prendre toutes les mesures légales de répression nécessaire pour prévenir ces attentats fascistes.

 

C’est pourquoi il faut que le Tribunal Suprême Fédéral, au nom de la préservation de la santé publique, empêche toutes les actions orchestrées pour saboter l’isolement social. En organisant des concerts de casseroles aux fenêtres, la population doit continuer à rejeter de toutes les façons possibles les provocations et les actes de mort. Il est important de distinguer, en cette matière, les personnes qui par nécessité de survie économique, se se voit obligé de sortir à cause des menaces de leurs patrons et des partisans de Bolsonaro et ne doivent subir aucun châtiment.

 

Chaque jour où la horde de partisans de Bolsonaro se sent libre de perpétrer ses violations de la loi et ses provocations politiques sans être inquiétée, elle gagne plus de confiance en elle pour élever le ton de ses menaces autoritaires. Il faut, d’urgence , réduire la liberté des ennemis de la liberté. Avant qu’il ne soit trop tard.

 

Aujourd’hui, Bolsonaro a dépassé les bornes. Comme l'a dit Ghilherme Boulos du PSOL (Parti Socialisme et Liberté) : il y a des raisons légales pour le chasser de la présidence : fraude électorale et délit de responsabilité contre la santé publique. Tous les secteurs qui se disent engagés envers la défense de l’ordre démocratique doivent agir d’urgence pour renverser Bolsonaro, que ce soit en lui interdisant de faire appel au Tribunal Suprême Electoral, par la voix de la destitution, ou de toute autre façon légale et politique possible.

 

Nous ne pouvons pas, cependant avoir confiance dans les institutions bourgeoises et la droite traditionnelle pour qu’ils affrontent Bolsonaro de façon importante.

 

Au lieu d’utiliser l’ordre juridique contre les actions criminelles, la droite traditionnelle, qui dirige la plupart des gouvernements des états et le Congrès jusqu’à présent, a cédé devant Bolsonaro, assouplissant l’isolement déjà partiel et soutenant les mesures économiques de Paulo Guedes qui fait porter tout le coût de la crise sur les épaules de la classe ouvrière.

 

Pour affronter le virus et sa propagation laplus iportante dans le pays - Jair Bolsonaro - il sera nécessaire que la classe ouvrière opprimée entre en scène. Nous devons opposer à la force du fascisme et de ses appareils la force des travailleurs et de leurs organisations. Pour cela, il est essentiel que les différents secteurs de gauche, les mouvements sociaux et les syndicats s’unissent en un Front Unique . Dans la construction de cette unité de la gauche, Lula et le PT ont une énorme responsabilité parce que jusqu’à présent, ils refuse d'exiger « Bolsonaro, dehors ! »

 

Un Front pour organiser des actions collectives de solidarité et de résistance dans les quartiers et sur les lieux de travail, un Front pour proposer un programme uni de lutte contre la pandémie et de sauvetage économique et social et finalement, un Front de Gauche pour organiser un pôle pratique de lutte contre le fascisme et présenter un Gouvernement alternatif, en exigeant « Bolsonaro, dehors ! »

 

La majorité de la population défend les mesures d’isolement social. Bolsonaro mobilise une minorité tapageuse en présentant un faux dilemme entre la lutte contre la pandémie et la crise économique. Bien qu’il ait été affaibli pendant cette dernière période, le Gouvernement continue à avoir une force politique et sociale importante qui ne peut pas être sous-estimée. La droite traditionnelle qui a ouvert les portes au fascisme ne peut plus l’arrêter. Seule la gauche, en organisant les travailleurs dans leur lutte immédiate, peut-être une véritable alternative.

 

Renverser l’offensive de la mort !

 

La dictature, plus jamais !

 

Sauver les gens, pas les bénéfices !

 

Bolsonaro Dehors !

 

Élection présidentielle direct et libre anticipée !

 

Note :

AI-5 (acte institutionnel cinq): décret emblématique de la dictature militaire, en 1968, par lequel les droits politiques fondamentaux ont été révoqués , la censure de la presse a été installé et a été accordé au président de l’époque, le maréchal Artur Da Costa e Silva, la possibilité d’annuler le mandat des députés et d’intervenir dans les états et les municipalités.

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos 

 

Source en espagnol :

https://www.resumenlatinoamericano.org/2020/04/20/brasil-bolsonaro-lanza-ofensiva-de-la-muerte/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/04/bresil-bolsonaro-lance-l-offensive-de-la-mort.html