Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : les députés de l’opposition s’attribuent des salaires de 5000 $ par mois

24 Avril 2020, 21:32pm

Publié par Bolivar Infos

 

Les députés de l’Assemblée Nationale parallèle que dirige Juan Guaidó aurait décidé secrètement de s'accorder 5000 $ par mois, selon le journaliste Joshua Goodman, de l’agence de presse Associated Press, qui a obtenu cette information de deux députés et trois assistants de Guaido impliqués dans le processus. L’argent provient d’un « fonds de libération » de 80 millions de dollars pris sur les actifs vénézuéliens saisis par le Gouvernement étasunien grâce a des « sanctions » illégales contre le Venezuela.

 

« Ce paiement était contenu dans les lois approuvées la semaine dernière par l’Assemblée Nationale, » a fait savoir AP, en évoquant l’organe parallèle formé par Juan Guaidó en janvier dernier, après que l’entité législative ait choisi Luis Parra pour président. Selon AP, l’Assemblée Nationale parallèle a créé un « fonds de libération » de 80 millions de dollars à partir des actifs vénézuéliens que le Gouvernement de Donald Trump s’est appropriés dans le cadre des « sanctions » par lesquelles il cherche à faire pression sur le président Nicolas Maduro pour qu’il démissionne. Ces sanctions illégales ont été qualifiées par le Gouvernement vénézuélien de vol et d'enlèvement de ses ressources.

 

Ce fonds, explique l’article, est extrait des plus de 11 600 millions de dollars d’actifs vénézuéliens gelés à l’étranger, provenant des bénéfices de l’entreprise CITGO, la filiale de PDVSA que le Gouvernement Trump a pratiquement volée au Gouvernement vénézuélien dans le cadre des « sanctions » ou mesures coercitives illégales contre le Venezuela.

 

Le journaliste critique le fait que ces lois aient été promulguée en secret : « Le texte de la nouvelle mesure qui mettait en place une loi générale approuvée en février pour créer le fonds n’a pas été fait publiquement. Et l'annonce officielle ne mentionne pas les salaires, elle dit seulement que 17 % des 80 millions de dollars d’actifs récupérés seront destinés à «la défense et au renforcement du pouvoir législatif national et à la protection sociale de ses membres. » Ni Guaidó ni aucun membre de l’opposition n’a donné une explication publique. »

 

Selon Goodman, deux députés et trois assistants de Guaidó ont confirmé le plan salarial.Tous les cinq ont parlé anonymement pour ne pas être vus en train de donner des détails sur ce qu’ils ont décrit comme « un débat féroce de plusieurs mois qui a menacé de diviser la coalition anti-Maduro. »

 

L’article signale qu’il y aura 13,6 millions de dollars pour l’Assemblée Nationale parallèle, ce qui serait le second élément le plus important de la « loi spéciale pour le fonds vénézuélien de libération et d’attention aux risque vitaux. » Ce serait tout d’abord le paiement de 45 % en dépenses sociales pour soulager la crise humanitaire qui comprendrait un bon de 100 dollars pour les médecins et les infirmiers, bon dont le paiement se ferait à travers des « billetteries digitales » dans un système administré avec l’Organisation des Etats Américains que dirige le féroce opposant Luis Almagro.

 

11 % seraient destinés à un de soi-disant « envoi diplomatique » de Guaido dans les pays qui le reconnaissent comme soi-disant président par intérim du Venezuela. Il y a aussi de l’argent pour « renforcer la portée des communications de l’opposition et de la coopération judiciaire à l’étranger. »

 

Pour sa part, le Centre National de Communication de Juan Guaidó , qui est dirigée par Alberto Federico Ravell, a émis jeudi soir un communiqué niant la véracité de ce salaire de 5000 $. Juan Pablo Guanipa, député d’opposition, a admis lors d’une interview que des fonds allaient vraiment être remis aux députés de l’opposition mais que la quantité n’a soi-disant pas été discutée. Il dit qu’ils doivent décider de différentes dépenses pour la sécurité et pour le bureau et qu'ils devront expliquer à quoi sera dépensé l’argent.

 

Accusations récurrentes de mauvaise gestion des fonds

 

Ce n’est pas la première fois qu’il y a des controverses sur le paiement de députés par Juan Guaidó et son équipe. En janvier dernier, des documents de l'USAID (Agence des États-Unis pour le Développement International, un organisme du Gouvernement étasunien qui reçoit ses orientations du Département d’État) a admis avoir remis presque 435 millions de dollars en « assistance humanitaire et de développement » pour le Venezuela, soi-disant pour résoudre les problèmes de ce pays. Sur cet argent, 128 millions de dollars ont été remis à des programmes proposés par le député Juan Guaidó qui est considéré par le Gouvernement de Trump comme soi-disant « président chargé » du Venezuela.

 

À ce moment-là, la journaliste Patricia Poleo, opposante au Gouvernement de Maduro bien connue mais critique aussi envers Guaidó, a admis dans une interview avec Jaime Bayly réalisée à Miami, États-Unis, que parmi les députés d’opposition « il y a un grand ressentiment » à cause de la façon dont Juan Guaidó aurait réparti les fonds remis en 2019 par le Gouvernement des États-Unis.

 

Les problèmes de répartition des ressources assignées par les États-Unis aurait été déterminant dans les divisions de l’opposition qui ont provoqué le choix d’une nouvelle direction le 5 janvier dernier, avec à sa tête Luis Parra, un député que les alliés de Juan Guaido accusent d’être impliqué dans des scandale de corruption. En réalité, les accusations sont mutuelles.

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://albaciudad.org/2020/04/diputados-oposicion-5-mil-dolares-sueldo-mensual/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/04/venezuela-les-deputes-de-l-opposition-s-attribuent-des-salaires-de-5000-par-mois.html