Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Faux positif sur un bateau transportant de la drogue

3 Mai 2020, 16:56pm

Publié par Bolivar Infos

 

Le ministre de l’Intérieur, de la Justice et de la Paix du Venezuela, Nestor Reverol, a accusé samedi le Gouvernement des États-Unis de créer un faux positif autour du bateau Karar qui a été capturé par les autorités espagnoles avec 4 tonnes de cocaïne.

 

Reverol a montré une série de preuves qui mettent en évidence un faux positif organisé par le Gouvernement des États-Unis pour lier le Venezuela au trafic de drogue après la capture en Espagne, le 28 avril dernier, d’un bateau contenant 4 tonnes de cocaïne colombienne. 

 

« C’est une nouvelle agression de l’Empire pendant la guerre multiforme. Maintenant, ils veulent qualifier notre Gouvernement et son peuple de Narco-État, en créant de faux positifs et un scénario destiné à une intervention, en montrant que le Venezuela permet le trafic de drogue. »

 

« Nous avons fait ce travail d’enquête et il s’agit d’une accusation infondés, » a déclaré le ministre de l’Intérieur lors d’une conférence de presse.

 

Le navire capturé par les autorités espagnoles avec le chargement de cocaïne et 15 membres d’équipage, 14 d’originaires du Bangladesh et 1 espagnol, nommé « Karar» battant pavillon du Togo, a quitté le Panama à destination de l’Espagne.

 

Mais il a fait une escale et des manœuvres illégales à Punta Gallina, Guajira colombienne, pour ensuite passer par la mer des Antilles néerlandaises, appartenant au Royaume des Pays-Bas.

 

« Nous supposons qu’ils ont embarqué de la cocaïne. On voit clairement que ce système réduit la rapidité quand il fait une manœuvre. Il a maintenu la direction nord-ouest et il passe maintenant par Porto Rico et par la République Dominicaine où soi-disant les États-Unis font une guerre contre le Narco trafic. »

 

Reverol a noté que le trajet de ce bateau dans cette zone « attire l’attention » en considérant l’opération que Washington as mise en place contre les drogues.

 

À ce sujet, il a souligné que le navire a été détecté par la police espagnole malgré tout le déploiement des États-Unis dans les Caraïbes, dans l'Atlantique et il a rappelé que plus de 80 % des substances illégales que produit la Colombie transite par l’océan Pacifique.

 

Par contre, le Gouvernement étasunien persiste dans sa soi-disant lutte contre la drogue dans les Caraïbes, une action qui, 0 son avis, est destiné à agir contre le Venezuela.

 

Il a souligné que le bateau transportant de la drogue est passé « à pas moins de 100 milles marins des côtes du Venezuela » et qu’un avion des garde-côtes néerlandais a quitté Curaçao à l'heure même où ce bateau se promenait illégalement entre Panama et la Colombie.

 

« Il est sorti faire des démonstrations de vol et il est passé par l’endroit où le bateau faisait sa manœuvre, » a-t-il dit, et il a ajouté qu’ensuite, l’avion est passé par la mer des Antilles néerlandaises. « Cela attire l’attention. »

Les informations présentées par les autorités vénézuéliennes sont de notoriété publique grâce a un système de géo-satellite et de plate-forme de positionnement global, en particulier, Marine Traffic et Fleetmon. 

 

Il sont obligatoires sur tous les bateaux et ne peuvent être modifiées, a-t-il noté.

 

Pour sa part, la plate-forme colombienne Webinfomil.com a diffusé sur son site le 30 avril dernier, que « la marine d’Espagne a intercepté dans l’Océan Atlantique un navire transportant 4 tonnes de cocaïne en provenance de Colombie. »

 

Selon le site, à la fin du mois dernier, la Surveillance des Douanes et la Police Nationale d’Espagne ont arrêté dans l’océan Atlantique, à plus de 300 milles des côtes de le Galice, 28 personnes (15 membres d’équipage et 13 personnes sur terre) avec 4000 kg de cocaïne, une opération qui a permis de démanteler « l’organisation de transporteurs de drogue la plus importante de la Galice. » Celle-ci, dit le site , est composée par des des mariniers et des trafiquants connus qui « se mettre au service des plus importantes structures de trafic de drogue, aussi bien au niveau national qu’international, étant engagé, certainement, pour recueillir la cocaïne en haute mer quand on le leur demande. L’enquête a commencé il y a six mois. »

 

Pour sa part, le chancelier du Venezuela, Jorge Arreaza, a écrit dans un tweet : « Dans son désespoir pour agresser le Venezuela, Washington crée de faux positifs absurdes. Ici on voit clairement que ce bateau chargé de drogue colombienne dans les eaux colombiennes est passé impunément par les eaux de plusieurs pays « alliés » des États-Unis dans sa soi-disant lutte contre les drogues. »

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://www.telesurtv.net/news/venezuela-buque-drogas-falso-positivo--20200502-0008.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/05/venezuela-faux-positif-sur-un-bateau-transportant-de-la-drogue.html