Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Les détails de la tentative de débarquement

6 Mai 2020, 16:59pm

Publié par Bolivar Infos

 

Le vice-président du Gouvernement du Venezuela pour la Communication, Jorge Rodríguez, lors d'une conférence de presse, a donné des détails sur le débarquement manqué :

 

Le 1° mai, 2 chaloupes rapides ont quitté la propriété du trafiquant de drogues Elkin Javier López Torres, alias « Doble Rueda », située dans la Haute Guajira colombienne où ils ont continué à s'entraîner après avoir quitté Riohacha :

 

1 chaloupe rapide commandée par alias Pantera, avec 12 personnes à bord, qui allait avancer d'abord vers l'état de La Guaira pour débarquer et attaquer le SEBIN, le Palacio de Miraflores, le Presidente Maduro, Diosdado Cabello, Tareck El Aissami, Delcy Rodríguez et d'autres hauts fonctionnaires du Gouvernement vénézuélien.

 

Dans une autre chaloupe, plus grande mais plus lente, se trouvaient Antonio Sequea, Adolfo Baduel et 2 entraîneurs nord-américains ainsi que 47 à 50 personnes. Elle suivait la première pour débarquer à La Guaira où José Alberto Socorro Hernández, alias Pepero les attendait avec 6 ou 8 camionnettes qui devaient être aménagées, armées et blindées.

 

La plus grande chaloupe a subi une avarie et a pris du retard par rapport à l'autre. Rodríguez a signalé qu'il semble y avoir eu un affrontement entre Antonio Sequea et Robert Colina, parce que ce dernier était très proche de Clíver Alcalá. Colina a été victime « d'un coup d'Etat à l'intérieur du coup d'Etat qui était planifié. » Il a affirmé que le fugitif Iván Simonovis s'était mis d'accord avec Antonio Sequea pour chasser Clíver Alcalá de l'opération et mettre celui-ci à sa tête. Certains des mercenaires capturés disent que Sequea a abandonné alias Pantera à son sort.

 

« On ne sait pas encore bien pourquoi Sequea ne répond pas aux appels d'alias Pantera au moment où ils s'approchent des côtes de La Guaira, », a dit Rodríguez.

 

José Alberto Socorro Hernández, alias Pepero, a été capturé parce que le renseignement vénézuélien le suivait et connaissait ses plans, a expliqué Rodríguez. Il a montré une vidéo avec une partie de son témoignage dans lequel il révèle comment il a connu les frères Sequea Torres. Il indique qu'Antonio Sequea lui a dit que l'opération a été financée par «Doble Rueda» et qu'ils le paieraient 2 000 000 de $ pour sa coopération avec les putschistes.

 

Dans son témoignage, il indique qui a obtenu les 8 camionnettes, dont 2 avec des mitrailleuses AFAG sur le toit qui devaient être utilisées pour l'opération et comment ils les ont obtenues, ainsi que les moteurs pour les chaloupes.

 

La chaloupe rapide dirigée par alias Pantera a débarqué. Il est sorti de la chaloupe, a monté un élément sur la côte et a commencé à tirer sur les fonctionnaires. C'est là que s'est déroulé l'affrontement avec les 6 terroristes abattus et les 4 qui ont été arrêtés. 1 est porté disparu.

 

Rodríguez a expliqué qu'ils se sont approchés lentement des côtes de La Guaira. Sequea a utilisé un téléphone portable pour regarder Twitter et là, il s'est rendu compte qu'il y avait un affrontement et que la FANB contrôlait la situation. Ils décident de s'échapper par Bonaire mais ils n'avaient pas assez d'essence. Ils ont revenus, ont enlevé le toit de la vedette pour rendre difficile son identification par les hélicoptères et les bateaux de la Marine. Ils ont abandonné à son sort un groupe sur la plage de Puerto Cruz, longé Choroní et Chuao où lepeuple, les miliciens et la Police Municipale du peuple ont apporté leur soutien à la Marine Bolivarienne, les a capturés, ligotés et remis aux autorités.

 

Au total, 13 terroristes ont été capturés dont 8 à Chuao. Le 3° groupe est toujours recherché.

 

Dans son émission «Con el Mazo Dando» du 5 mai, le vice-président du PSUV, Diosdado Cabello, a indiqué qu'il y avait 3 groupes de mercenaires :

 

Le 1°, celui de Robert Colina, alias Pantera, a été dmantelé.

Le 2°, celui de Juvenal Sequea Torrea, a réissi à s'échapper.

Le 3°, celui de Freddy Adonay Mata Sanguinetti, est toujours recherché mais « certainement, dans les prochaines heures, il sera démantelé. »

 

Le ministro Rodríguez a critiqué « le suprémacisme blanc » et ce qu'on appelle la «théorie de Rambo» : faire croire « qu'un seul de ces mercenaires yankees peut quelque chose contre toute une armée. En réalité, ils n'ont rien pu faire contre le peuple de Chuao courageux et aguerri qui comprenait 2 miliciens et 3 policiers municipaux » qui les a capturés en apportant leur soutien à un hélicoptère de la Marine Bolivairenne.

 

« Ces scénarios d'Hollywood sont assaisonnés avec le fondamentalisme religieux (de là vient le nom de Gedeón) et les batailles des Israéliens en tant que peuple béni par Dieu. A cela s'ajoutent les composantes hollywoodiennes de Rambo, qui vont arriver et comme nous, les Vénézuéliens, sommes des Indiens et des Noirs, ils vont réussir à nous contrôler, selon eux. Ils se trompent énormément. »

 

Capturés

 

Le ministre a montré les papiers de certains des individus capturés parmi lesquels Josnars Adolfo Baduel Oyoque, qui coordonnait l'opération Gedeón depuis 1 an et a collaboré à l'organisation de l'attentat contre le président Nicolás Maduro, avec des drones, en août 2018, en prenant des photos des endroits favorables à l'attaque. 

 

Capturés à Chuao :

 

Josnars Adolfo Baduel Oyoque

 

Víctor Alejandro Pimienta Salazar y Rodolfo Jesús Rodríguez Orellana

 

Luke Alexander Denman et Airan Seth

 

Enderson Israel Ríos Marín et Luis Manuel Paiva Soto

 

Fernando Andrés Noya Contramaestre et Cosme Rafael Alcalá Acosta

 

Antonio José Sequea Torres et Josnars Adolfo Baduel Oyoque

 

La seconde chaloupe

 

Rodríguez a signalé que l'utilisation du territoire colombien pour planifier, organiser et fournir la logistique à tous ceux qui ont voulu faire agressiosn au Venezuela a été démontrée, à partir des camps paramilitaires et de mercenaires. Il a rappelé que ce n'est pas la première fois car il a été prouvé que la tentative d'assassinat du président Nicolás Maduro, avec des drones, en août 2018, a aussi été planifiée en Colombie. Il a aussi signalé qu'on ne peut pas séparer Juan Guaidó de ces tentatives de coup d'Etat à cause de l'importance des preuves qui existent. Cela a été dénoncé à l'Assemblée Générale de l'ONU et on en a eu de nouvelles preuves récemment.

 

Il a rappelé que le 25 mars dernier, sur ordre du  président Nicolás Maduro, il a rendu publics plusieurs éléments concernant l'entraînement de paramilitaires en Colombie et donné les coordonnées des camps paramilitaires, les noms des chefs de ces camps (Robert Colina alias Pantera, Juvenal Sequea Torres et Félix Mata Sanguinetti). « Nous avons dit à ce moment-là que le chef exécutif était Antonio José Sequea Torres et que le chef de l'opération était Clíver Alcalá. » Il a précisé que toutes les informations avaient été transmises au Gouvernement de Colombie, qui n'a rien fait.

 

Guaidó et le Département d'Etat perdent leur crédibilité

 

Dans sa conférence de presse, Rodríguez a cité l'ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’Organisation des Etats Américains, Roger Noriega, qui a déclaré :

 

« S'il existe vraiment un contrat entre (Jordan) Goudreau et l'opposant vénézuélien (Juan) Guaidó, cela pourrait signifier une perte totale de crédibilité, non seulement pour Guaidó mais aussi pour le Département d'Etat qui devrait gérer ça avec plus de discrétion et de prudence. »

 

Noriega a aussi déclaré à des médias internationaux : « Il est extrêmement inquiétant qu'il y ait une possibilité que le Département d'Etat ait été informé à l'avance de cette opération. Il est inquiétant qu'un groupe d'hommes politiques vénézuéliens fasse ce genre de choses avec une telle incompétence. Jusqu'à quel point les diplomates étasuniens ont pu être au courant d'une opération comme celle-là m'inquiète aussi. »

 

« J'espère que les bouffons qui ont permis que cette tentative militaire ratée ait été menée à bien au Venezuela ne sont pas ceux qui sont maintenant au commandement et prennent des décisions aux Etats-Unis, » a-t-il ajouté.

 

Roger Noriega

@RogerNoriega

Qu'est-ce qui est pire ? Que le président du Venezuela, soutenu par les Etats-Unis ait engagé une attaque mal planifiée ou qu'il nie l'avoir fait ? Cette 2° débâcle en 1 an devrait enterrer la stratégie de confier la sécurité de USA à des politiciens qui ne sont pas fiables et amis du régime. Le Gouvernement étasunien doit devenir sérieux.

 

En conclusion, Rodríguez a signalé que « certains éléments sont parfaitement clairs et ils s'éclairciront encore plus à mesure que l'enquête sur l'incursion démantelée à laquelle participaient des mercenaires, des déserteurs, des trafiquants de drogues et d'anciens bérets verts avancera. » Parmi ces éléments, il a souligné « l'engagement absolu, réel, prouvé de Juan Guaidó et de ses compagnons d'armes proches dans toutes les actions agressives et dans celle-ci en particulier. Il y a des preuves testimoniales. »

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos 

 

Source en espagnol :

https://albaciudad.org/2020/05/conozca-todos-los-detalles-de-como-fue-desarticulada-la-incursion-de-mercenarios-en-lanchas-del-fin-de-semana-video/

URL de cet article :