Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Nouveaux documents apportés à la CPI contre les sanctions des Etats-Unis

28 Juin 2020, 17:49pm

Publié par Bolivar Infos

 

Pendant une conférence de presse accordée aux médias internationaux lors de sa visite à Moscou, Russie, le ministre du Pouvoir Populaire pour les Relations Extérieures de la République Bolivarienne du Venezuela, Jorge Arreaza, a révélé jeudi l'élargissement de la plainte devant la Cour Pénale Internationale (CPI) concernant les « sanctions » ou mesures coercitives unilatérales appliquées par le Gouvernement étasunien à l'Etat vénézuélien.

 

Le chancelier Arreaza, qui s'est rendu en Russie pour commémorer le 75º anniversaire de la victoire soviétique sur l'Allemagne nazie a profité de l'occasion pour parler de la remise de nouveaux documents qui dénoncent l'imposition illégale des mesures coercitives unilatérales dont les effets constituent des crimes contre l'humanité, en complément à la plainte introduite devant la Cour Pénale Internationale, le 13 février dernier à La Haye, Pays Bas.

 

Toute la documentation a été consignée avec toutes les explications juridiques et les bases de la juridiction nécessaires pour pouvoir mener cette investigation avec des éléments relatifs à ce qui fait partie de cette plainte déposée devant la CPI.

 

Dans le cadre de cette plainte, le diplomate vénézuélien a apposé sa signature sur la lettre qui a été remise au procureur de la CPI, Fatou Bensouda, le 23 juin à La Haye, dans laquelle est exposée la portée des mesures coercitives unilatérales pendant la pandémie de COVID-19.

 

Cette lettre contient, de plus, les appels du secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, de la Haute Commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme, Michelle Bachelet, des rapporteurs sur l'alimentation, la dette extérieure, l'ordre équitable et démocratique, de la Croix Rouge Internationale, ainsi que de différents Gouvernements qui ont fait des déclarations avec des organisations régionales face aux sanctions illégales prises contre le Venezuela, l’Iran et le blocus criminel de Cuba.

 

De plus, y ont été introduits des déclarations, des communiqués et des interventions du cabinet qui compose le Gouvernement des Etats-Unis « ceux qui donnent les directives contre le Venezuela dans le but politique de réaliser un changement de régime sans se préoccuper des conséquences que subit le peuple vénézuélien. C'est une attaque généralisée et systématique, la chronologie quotidienne de ce que vivent les Vénézuéliens et ceux qui dirigent ces attaques l'avouent et le célèbrent. »

 

Il a déclaré que cette importante documentation contient la lettre de 11 sénateurs du Gouvernement des Etats-Unis destinée au secrétaire d'Etat Mike Pompeo, qui exige la levée pendant la pandémie des sanctions illégales contre les pays qui sont victimes de crimes contre l'humanité. De plus, ils soulignent que, bien que les instruments légaux établissent qu'il y a des exceptions pour l'humanitaire, dans la pratique, elles n'existent pas vraiment car toute entreprise qui souhaite faire du commerce et soutenir le Venezuela reçoit immédiatement des menaces. « Ils ne peuvent pas dire qu'ils vont mettre en place ces exceptions alors qu'en réalité, ils ne le font pas. »

 

Il a expliqué que cette situation s'inscrit dans le cadre des prétentions du secrétaire Pompeo à imposer au Venezuela un projet de vie, une transition de gouvernement vers la démocratie en créant des conseils qui n'existent pas dans la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela « en cherchant à violer les lois et en refusant de reconnaître le président élu, Nicolás Maduro, au point de mener à bien un déploiement militaire soi-disant pour lutter contre le trafic de drogues alors qu'ils savent qu'en réalité, cette sorte de substances est élaborée et préparée sur une route qui va vers le Pacifique. »

 

Il a souligné qu'en mars 2020, un dossier complet a été remis sur les « lois » mal nommées sanctions, les ordres exécutifs et les lois du Congrès des Etats-Unis signés par Barack Obama et l'actuel président Donald Trump qui constituent cet échafaudage d'agressions juridiques contre le Venezuela.

 

D'autre part,il a souligné que le rapport contient aussi les plus récentes attaques contre les 5 capitaines qui ont commandé les bateaux iraniens qui ont transporté du combustible au Venezuela.

 

« Elles ont rendu difficile l'exportation de pétrole, l'importation des produits chimiques destinés au traitement du combustible, la maintenance directe des raffineries qui, grâce au soutien et à la coopération internationale, fonctionnent à nouveau, se moquant des sanctions des Etats-Unis qui ont voulu mettre en place un blocus naval et pétrolier contre notre pays. »

 

Levée des mesures coercitives unilatérales

 

Le chancelier a précisé aux médias qu'une grande partie de la communauté internationale a proposé la suspension ou une parenthèse dans les mesures coercitives unilatérales pendant la pandémie pour le bien de l'humanité et qu'on permette aux Gouvernements qui sont actuellement victimes d'agressions de pouvoir utiliser librement leurs ressources pour les services sociaux.

 

Il en a profité pour mentionner le blocage de millions de dollars aux Etats-Unis et en Europe ainsi que les tonnes d'or gelées à la Banque d’Angleterre pour lesquelles on a engagé une procédure judiciaire.

 

« Ces ressources appartiennent au peuple du Venezuela, pas des Etats-Unis, ni à la Réserve Fédérale ni à l'opposition vénézuélienne, elles vont être destinées à satisfaire les principales nécessités sociales et le gouvernement Bolivarien se voit empêché d'avoir accès aux biens destinés à avancer dans la protection que mérite notre peuple. »

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://albaciudad.org/2020/06/venezuela-introduce-nueva-documentacion-ante-la-cpi-para-ampliar-su-denuncia-contra-eeuu-por-las-sanciones/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/06/venezuela-nouveaux-documents-apportes-a-la-cpi-contre-les-sanctions-des-etats-unis.html