Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Que fait Trump de l'argent volé au Venezuela?

14 Juin 2020, 16:56pm

Publié par Bolivar Infos

 

Nous le répétons depuis l'année dernière: le Gouvernement des Etats-Unis a volé les biens et l'argent de l'Etat vénézuélien pour l'utiliser selon son bon plaisir et non pour aider la population vénézuélienne comme il veut le faire croire. Un nouveau rapport d'Univisión le confirme bien qu'il essaie de blanchir l'information en faveur de l'establishment nord-américain.

 

Le média étasunien en espagnol dit que le « Gouvernement intérimaire » de Juan Guaidó a demandé à avoir accès à l'argent que Washington a confisqué illégalement « mais les autorités étasuniennes ont d'autres plans. »

 

Aussi bien le Département de la Justice que celui du Trésor bloquent le transfert des ressources vénézuéliennes volées par ces institutions et d'autres dans le monde à ceux qu'elles reconnaissent elles-mêmes comme « le Gouvernement légitime du Venezuela, » le faux intérimaire mis en place par Volonté Populaire, ce qui représente un conflit d'intérêt au cœur même de l'anti-chavisme putschiste.

 

Bien qu'Univisión dise que Guaidó est en train de chercher « à récupérer cet argent pour aider sa population appauvrie à combattre la pandémie de coronavirus, » la vérité est que ses chefs de la Maison Blanche ne vont pas laisser le député de VP toucher à ne serait-ce qu'une minime quantité de ces ressources sans leur autorisation, appliquant ainsi la théorie de l'écoulement vers leurs propres dauphins.

 

La rétention de cet argent par le Gouvernement étasunien a d'autres fonctions à court et moyen terme. Ils citent Michael Camilleri, de Diálogo Interamericano, qui calcule qu'il doit y avoir aux Etats-Unis plus de 1 000 000 000 de dollars retenus, en plus des quelques 24 000 000 000 de $ sur des comptes gelés et de fonds confisqués illégalement en Europe et dans d'autres coins du monde.

 

Ces quantités représentent beaucoup plus que ce que le Gouvernement de Donald Trump a apporté ces dernières années en « assistance humanitaire d'urgence » concernant le Venezuela, un peu plus de 610 000 000 de $. Mission Vérité et d'autres médias, journalistes et personnalités chavistes et d'opposition ont dénoncé l'utilisation de ces fonds à des fins de déstabilisation, des tentatives d'assassinat du Président de la République et des coups d'Etat ainsi que la malversation de ces fonds par la mafia qui soutient et entoure Juan Guaidó.

 

Peut-être Washington veut-il récupérer cet argent investi et clairement détourné en volant directement les Vénézuéliens et, en plus, en trompant ceux qu'il désigne précisément comme des pions proches de son ordre du jour de politique étrangère en dupant ceux qui font partie du projet Guaidó? Ou a-t-il d'autres objectifs ?

 

Où est l'argent ?

 

L'argent collecté par le Département de la Justice et celui du Trésor « est gardé dans des fonds spéciaux de confiscation qui sont utilisés principalement pour financer des enquêtes policières, » dit Univisión.

 

Et il ajoute :

 

« Une petite partie de cet argent est partagé avec des Gouvernements étrangers qui peuvent prouver qu'ils ont apporté une assistance et méritent une partie des revenus. Mais, jusqu'à présent, le Venezuela n'a rien reçu. »

 

En fait, sur les fonds que gère le Département de la Justice, 73 000 000 de $ « ont été partagés avec des pays étrangers, presque 53 000 000 de $ ont été attribués à la Malaisie et de petites sommes ont été envoyées à d'autres pays parmi lesquels le Panamá, la République Dominicaine, les Bahamas, le Ghana et l'Islande. »

 

De son côté, le Département du Trésor utilise ces fonds confisqués illégalement « pour payer des investigations et des dépenses comme de l'argent destiné à des récompenses, à des sous-traitants extérieurs et au stockage de biens saisis comme des drogues, et à payer les heures supplémentaires, des voyages, du combustible, des formations et du matériel. »

 

Et Univisión ajoute:

 

« Les rentrées d'argent sont aussi partagées avec d'autres agences fédérales, des agences d'Etat et locales, et des pays étrangers, selon leur niveau de participation aux investigations. »

 

Les autorités étasuniennes utilisent l'argent du Venezuela selon leur bon plaisir et disent qu'ils le font pour « aider à clarifier les choses » en canalisant différentes sommes vers « les coûts du litige et tous les garder en prison, » comme l'a dit l'avocat résidant en Floride, Russell Dallen.

 

Il évoque surtout Alejandro Andrade, un ancien fonctionnaire du Gouvernement d'Hugo Chávez jugé et emprisonné aux Etats-Unis pour corruption.

 

Le Tribunal Suprême de Justice du Venezuela a demandé à Washington l’extradition d'Andrade en 2018 et celle-ci lui a été refusée. De plus, le Ministère Public vénézuélien est venu travailler sur des affaires de malversations de fonds et de contrats illicites de PDVSA pour tenter de soigner les blessures de l'industrie pétrolière vénézuélienne

 

S'il s'agit de ça, le Venezuela n'a pas besoin que les Etats-Unis « l'aident » alors que ce qu'ils font, c'est causer des dommages plus importants à sa population et à ses institutions.

 

Le Venezuela paie le mur de Trump

 

Mais la véritable information contenue dans le rapport se trouve à la fin : « L'année dernière, quelques 601 000 000 de $  du Fonds de Confiscation du Département du Trésor ont été destinés à la construction du mur du président Donald Trump sur la frontière. »

 

C'est à dire que les promesses de campagne du président des Etats-Unis sont respectées en les finançant effrontément avec l'argent des Vénézuéliens et, en plus, Trump et ses fonctionnaires pensent avoir le droit d'utiliser l'argent que le Venezuela a réclamé avec tant d'insistance pour affronter la crise provoquée par le COVID-19 dans la corne des Caraïbes.

 

Un ex-procureur fédéral de Miami, David Weinstein, justifie ainsi les prérogatives mafieuses du Gouvernement nord-américain : « Pourquoi les Etats-Unis voudraient-ils partager quelque chose avec Maduro s'il ne coopère pas et si l'argent a d'abord été volé par les fonctionnaires de son Gouvernement ? »

 

Et ensuite, il ajoute : « Quant au nouveau Gouvernement (sic), il serait bon de les aider mais pourquoi les récompenser s'ils n'ont participé à aucune de ces investigations ou n’ont rien fait pour nous aider ? »

 

Le message du Nord est clair : vous, les Vénézuéliens, peu importe votre couleur ou votre objectif politique, vous avez été volés par nous et il n'y a rien que vous puissiez faire. Et il y a encore des gens capables de nier le caractère criminel du Gouvernement étasunien... !

 

Aux yeux de beaucoup d'experts et en vertu du Droit International et de la Convention de l'ONU contre la corruption de 2003, le Gouvernement des Etats-Unis n'a aucun droit sur les fonds vénézuéliens

 

Les avocats du projet Guaidó allèguent que cet argent est le produit de la corruption à PDVSA et que, par conséquent, l'entreprise d'Etat est « victime » de la « cupidité des fonctionnaires du Gouvernement « vénézuélien. Mais les procureurs fédéraux de Miami allèguent que PDVSA « n'est pas qualifiée de victime » étant donné sa « complicité avec les réseaux de subornation et de blanchiment d'argent » et parce qu’une entité souveraine ne peut pas être considérée comme victime d'un délit, c'est pourquoi la loi d'indemnisation ne s’applique pas car il n'y a pas de personnes ayant subi directement des préjudices.

 

Ainsi, aucune personne de nationalité vénézuélienne ne verra cet argent. Mieux encore, il est relocalisé dans des « projets de barrière frontalière dans le secteur de la Vallée du Río Grande » et d'autres comtés étasuniens sur la frontière avec le Mexique.

 

Ce n'est pas pour rien que le Venezuela a tellement insisté pour demander la restitution de l'argent volé car, connaissant les entrailles financières des Etats-Unis, les actifs de l'Etat peuvent très bien finir en étant le sujet favori de la politique étasunienne et dans les poches de leurs magnats.

 

Et le responsabilité en est partagée par la Maison Blanche et l'opposition vénézuélienne qui demande des mesures coercitives unilatérales et le changement de régime au détriment de la population qu'ils disent vouloir sauver.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://www.resumenlatinoamericano.org/2020/06/13/ee-uu-que-esta-haciendo-trump-con-el-dinero-robado-a-venezuela/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/06/venezuela-que-fait-trump-de-l-argent-vole-au-venezuela.html