Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Le Parlement Européen légitime une agression criminelle contre le peuple du Venezuela

11 Juillet 2020, 18:14pm

Publié par Bolivar Infos

Communiqué, 10 juillet 2020

République Bolivarienne du Venezuela

Assemblée Nationale Constituante

 

Nous, législateurs de l'Assemblée Nationale Constituante de la République Bolivarienne du Venezuela, élus par plus de 8 000 000 de personnes grâce au suffrage universel, direct et secret le 30 juillet 2017 dans 335 municipalités du pays pour les secteurs des travailleurs, des femmes, des communes, de al jeunesse, des personnes handicapées, des peuples indigènes, des patrons et des vieux, dénonçons devant le monde le fait que la résolution du Parlement Européen identifiée par les sigles 2019/295 (RSP) et approuvée aujourd'hui, 10/07/2020 est un document ignominieux et immoral, conséquence du concert des intérêts des élites liées à l'extrême-droite politique qui, sur un mandat séditieux du Gouvernement des Etats-Unis, ont mal utilisé la représentation du peuple qui leur a été concédée pour légitimer une agression criminelle contre le peuple du Venezuela.

 

Nous portons à la connaissance de l'opinion publique que, par cette décision, le Parlement Européen :

 

  • Légitime le blocus économique, financier et commercial mis en place grâce à l'application illégale des mal nommées « sanctions » qui empêchent l'accès du peuple vénézuélien aux aliments, aux médicaments et aux autres produits essentiels à la vie.

  • Justifie la spoliation des actifs appartenant à la République et en particulier blanchit effrontément la récente appropriation indue par l'Angleterre de 31 tonnes d'or des réserves vénézuéliennes grâce à une décision judiciaire qui a bloqué le transfert de ces fonds au Programme des Nations Unies pour le Développement destiné à faire face à la pandémie de COVID-19, comme l'avait demandé le Gouvernement.

  • Ouvre de nouvelles voies à la rétention et au transfert illégal de ressources et d'actifs appartenant à la Nation vénézuélienne pour les donner à des gouvernements et à des alliés politiques de l'extrême-droite latino-américaine sous prétexte d'une soi-disant assistance aux migrants qui ne s'est jamais matérialisée. Les citoyens de l'Europe doivent savoir que notre pays est le seul pays de la région qui, en ce moment, reçoit nos compatriotes qui rentrent en masse (près de 70 000 enregistrés jusqu'à présent) des pays où ils avaient émigrés : la Colombie, le Brésil, l'Equateur, le Pérou, la Bolivie et le Chili à cause de la détérioration des conditions sociales qu'occasionnent précisément le blocus économique et es sanctions et qui sont aujourd'hui victimes de traitements inhumains, de xénophobie et de discrimination de la part de Gouvernements qui leur refusent l'accès aux droits fondamentaux tout en transformant la douleur des familles vénézuéliennes en un négoce criminel et très juteux, maintenant encouragé par les parlementaires européens. Ils doivent savoir aussi que le Parquet de la Colombie a ouvert une enquête sur Juan Guaidó le 19/06/2019 pour corruption présumée dans la gestion des ressources de la Communauté Internationale qui devaient être destinées à l'aide humanitaire . Pendant ce temps, ses anciens partisans en ont ouvert une autre, identique, à l'Assemblée Nationale du Venezuela pour le transfert illégal d'actifs des entreprises filiales de Petróleos de Venezuela: CITGO ( Etats-Unis) et Monomeros (Colombie).

  • Obstrue délibérément la route pacifique, démocratique et électorale tracée par la Table de Dialogue National qui a obtenu le consensus des 105 organisations politiques nationales pour désigner les nouvelles autorités du Conseil National Electoral, le 12/06/2020, définir par la consultation une nouvelle méthode et un nouveau règlement qui élargisse la participation et la représentation des minorités et fixer au 06/12/2020 la date des élections législatives prévues par la Constitution.

  • Approuve et encourage le lynchage moral et la censure de ses pairs parlementaires en admettant que l'UE impose des sanctions à des députés et à des législateurs vénézuéliens (même d'opposition) et châtie ainsi la représentation que leur a donné le vote du peuple et le droit à la délibération dans l'espace naturel du débat politique en reniant sa propre raison d'être et en méprisant un principe fondamental de la Démocratie.

  • Ne reconnaît pas les efforts et les réussites du Gouvernement du Président Nicolas Maduro dans le traitement de la pandémie de COVID-19, efforts et réussites reconnus par les Nations Unies, qui font du Venezuela le pays qui a le taux le plus bas de mortalité dans la région (80 morts) 8 372 malades et 2 544 malades guéris grâce à un système intégral de soins qui fournit les tests, l'hospitalisation et le traitement gratuitement à toute la population. Très à l'opposé de ce qui s'est passé dans les puissances européennes qui, prosternées devant le virus, ont privilégié le capital face à l'être humain et laissé mourir leurs vieux et en sont même arrivées à instrumentaliser des actions de piraterie internationale pour se voler entre elles des masques et du matériel médical.

 

Nous condamnons le fait que le Parlement Européen devienne la tête de pont d'une nouvelle escalade d'agressions et de spoliations du peuple vénézuélien sur la base de l'insolite reconnaissance de la figure imposée d'un faux « Gouvernement de transition » issu de l'auto-proclamation d'un député qui n'a jamais participé à une élection présidentielle.

 

Nous considérons que la résolution 2019/295 (RSP) est une tentative honteuse pour ressusciter grâce à la respiration artificielle un groupe de dirigeants qui ont renoncé à exercer la politique pour essayer d'accéder au pouvoir par les voies insurrectionnelles, violentes et antidémocratiques et qui, aujourd'hui, sont une infime minoritée, abandonnés par de larges secteurs de l'opposition qui, elle , se dispose à participer aux prochaines élections législatives et se joignent au Dialogue National.

 

Nous signalons que par cette décision, on soutien tune direction immorale, corrompue et snas ancrage politique en refusant de reconnaître les institutions légitimes et surtout en ne respectant pas la volonté démocratique du peuple vénézuélien pour favoriser de puissants intérêts qui font bouger des scénarios de guerre dans la région latino-américaine et cherchent à piller nos abondantes ressources stratégiques.

 

Nous rejetons l'action dénaturée, grossière et d'ingérence du Parlement Européen contre le Peuple héroïque du Venezuela et affirmons que nous n'allons pas céder aux prétentions d'imposer par le sang et le feu un projet néocolonial d'exploitation qui fasse payer à l'Amérique Latine le prix de la crise mondiale qui abat le système capitaliste, comme l'ont fait les puissances impériales au XIX° siècle.

 

Nous exigeons le respect de la souveraineté et de la libre autodétermination de la République Bolivarienne du Venezuela, de ses hommes et de ses femmes !

 

Nous exhortons les peuples d'Europe et le monde à défendre la Paix et les principes universels des Droits de l'Homme qu'ils prétendent aujourd'hui confisquer au peuple du Venezuela !

 

Nous affirmons notre engagement indéfectible envers les institutions légitimes de la République Bolivarienne du Venezuela, son Président Nicolas Maduro Moros et le projet politique basé sur les principes bolivariens, humanistes, socialistes et Chavistes que notre peuple héroïque a choisi à la majorité lors de 23 élections, pendant ces 20 dernières années.

 

Nous, nous vaincrons !

 

 

NOTE de la traductrice :

Voici l'extrait de la résolution votée le 10 juillet concernant les ambassadeurs :

 

Résolution du Parlement européen du 10 juillet 2020 sur la situation humanitaire au Venezuela et la crise des migrants et des réfugiés (2019/2952(RSP))

 

Le Parlement Européen...

 

  1. regrette vivement les menaces de M. Maduro d’expulser l’ambassadeur de l’Union de Caracas à titre de représailles contre les sanctions prises à l’encontre de onze dignitaires responsables de graves violations des droits de l’homme; prend note, à cet égard, de la déclaration initiale du VP/HR annonçant des mesures de réciprocité et invite les États membres à également envisager d’appliquer le principe de réciprocité si la situation devait se reproduire, en retirant l’accréditation des ambassadeurs de M. Maduro dans l’Union européenne; demande une nouvelle fois aux États membres de reconnaître les représentants politiques nommés par Juan Guaidó;

https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2020-0193_FR.html

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

Ambassade de la République Bolivarienne du Venezuela en France

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/07/venezuela-le-parlement-europeen-legitime-une-agression-criminelle-contre-le-peuple-du-venezuela.html