Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cuba : « Travailler au plus vite à la reconstruction »

28 Août 2020, 17:37pm

Publié par Bolivar Infos

La tempête tropicale Laura a touché terre le dimanche 23 août à l’est de Baconao, à Santiago de Cuba. Elle a pénétré pour la deuxième fois en territoire nationale, par les environs de la pointe La Capitana, à San Cristobal, et a traversé le pays en moins de deux heures par l’ouest d’Artemisa ; elle a balayé l’est de Pinar del Rio avant de rejoindre la mer aux alentours de Puerto Esperanza, dans la municipalité de Viñales

 

Auteur: Leticia Martinez Hernande | informacion@granmai.cu

27 août 2020 10:08:02

 

Le président de la République de Cuba, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a appelé dans l'après-midi du 24 août à travailler le plus rapidement possible pour se remettre des dégâts causés par la tempête tropicale Laura dans le pays, afin d'éviter que ces effets ne s'ajoutent à ceux d'autres événements météorologiques qui ont frappé le pays.

 

À la tête d'une réunion de l'Organe économique et social du Conseil de défense nationale, où les dommages préliminaires dans les provinces de Mayabeque à Guantanamo ont été évalués avec les gouverneurs et les ministres, ainsi que les préparatifs des territoires occidentaux pour faire face aux impacts de la tempête, le chef de l'État a défini que la philosophie est de réparer au plus vite les dommages afin qu'ils ne s’accumulent, comme nous l’avons fait lors de la tornade qui avait frappé La Havane.

 

Nous y parviendrons, a-t-il dit, et nous restons fidèles à notre stratégie pour nous nous relever d’autres pertes et de dégâts. « Il est donc important de procéder à la reconstruction au plus tôt pour éviter que les dégâts ne s'accumulent. »

 

Pour ce faire, les conditions sont réunies, a affirmé le président, « car les ressources sont disponibles dans la plupart des territoires. Pour les autres questions qui sont nécessaires, le ministère de l'Économie et de la Planification sera à la disposition pour aider à remédier à cette situation », a-t-il ajouté.

 

Après avoir reçu une explication des autorités de chacune des provinces de l'est et du centre du pays, ainsi que de Matanzas et de Mayabeque, Diaz-Canel a estimé que « jusqu'à présent, nous n'avons pas eu à subir des effets trop dévastateurs comme on aurait pu s’y attendre, surtout avec les pluies intenses, aussi parce que la tempête s'est déplacée plus au sud de ce que prévoyaient les modèles initiaux ».

 

Mais il y a des problèmes que nous devons résoudre, principalement dans le service de l'électricité, qui provoquent des situations incommodantes, parce que dans la même mesure où nous tardons à le remplacer, alors l'approvisionnement en eau et tout un groupe de services sont touchés, a-t-il dit.

 

Un calcul rapide nous démontre que plus d'un millier de foyers ont été touchés. C'est peu en comparaison avec d'autres événements, a signalé le président, mais il faut les reconstruire immédiatement, surtout les effondrements entiers, qui prennent plus de temps.

 

Heureusement, les pertes et les dommages ont été moins importants que prévu, et la tempête a apporté des pluies dans certaines régions du pays qui connaissaient une situation complexe en raison de la sécheresse.

 

La réunion, dirigée par le Premier ministre Manuel Marrero Cruz, et à laquelle a participé le vice-président de la République, Salvador Valdés Mesa, a également passé en revue les mesures prises par les provinces de La Havane, Artemisa et Pinar del Río, ainsi que la municipalité spéciale de l'Île de la Jeunesse, pour assurer la protection de la population et des ressources de l'économie.

 

Selon le chef de l'état-major national de la défense civile, le général de division Ramon Pardo Guerra, plus de 316 000 personnes avaient été évacuées jusqu'au moment de la réunion, la plupart d'entre elles se trouvant chez des parents et des voisins. Les principaux dommages ont été constatés au niveau des logements, notamment des toitures, du réseau de distribution d’électricité, avec plus de 360 circuits interrompus dans tout le pays, et de l'agriculture, en particulier dans les plantations de bananes de l'est du pays.

 

Des secteurs tels que les transports, l'industrie, les télécommunications, le commerce intérieur et le tourisme n'ont pas subi de dommages majeurs. Par ailleurs, l'Institut national des ressources hydrauliques, a signalé que les précipitations ont été très positives et ont permis de récupérer 12 % de la moyenne mensuelle, les plus fortes précipitations cumulées s’étant abattues sur Santiago de Cuba et Guantanamo.

 

http://fr.granma.cu/cuba/2020-08-27/travailler-au-plus-vite-a-la-reconstruction