Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Equateur : Le remplaçant de Rafael Correa pour les élections présidentielles

18 Septembre 2020, 17:43pm

Publié par Bolivar Infos

Mercredi, le parti Centre Démocratique a présenté le journaliste Carlos Rabascall en tant que remplaçant de l’ex-président de Rafael Correa pour qu’il se présente avec Andrés Arauz pour l’alliance progressiste Union pour l’Espoir (UNES) aux élections présidentielles de 2021.

 

Lors d’une interview accordée à la presse, Correa en personne a confirmé qu’après « plusieurs consultations avec leurs alliés, » ils ont pris la décision de choisir l’économiste et ingénieur de 59 ans, né à Guayaquil, qu’il a décrit comme une personne « d’un grand humanisme, progressiste et liée aux secteurs patronaux. »

 

La proposition de Rabascall a été officialisée quelques heures plus tard lors d’une assemblée de l’UNES au cours de laquelle le candidat a remercié « ceux qui ont compris que l’unité du progressisme était possible et qu’elle était une réalité. » Cette décision a été motivée par l’interdiction faite à Correa de se présenter à la vice-présidence de l’Equateur.

 

Le parti au pouvoir et la droite désespérés

 

Correa a aussi donné ses impressions sur l’élimination du parti Force Engagement Social (FCS) par le Conseil National Electoral (CNE) à 2 jours de l’inscription des candidatures aux élections. De plus, le CNE a laissé sans effet l’inscription des groupes politiques La Liberté, c’est le Peuple, Justice Sociale et Ensemble, nous Pouvons.

 

Il a signalé que le parti au pouvoir et la droite sont liés à la décision d’exclure Force Engagement Social : « Ils sont désespérés parce qu’ils savent que nous allons les écraser dans les urnes et qu’ils ne sauront pas où se cacher à cause de ce qu’ils sont en train de faire. »

 

Selon Correa, l’Equateur, comme la Bolivie, affronte une « véritable dictature » qui agit avec « une totale insolence » grâce au soutien des médias, des groupes économiques et du Gouvernement des Etats-Unis.

 

Quand le CNE a annoncé sa décision, Correa l’a condamnée dans un message diffusé sur les réseaux sociaux dans lequel il affirmait que « la fraude est évidente » et que ses adversaires sont « désespérés par leur seconde déroute. »

 

Début septembre, l’ex-président équatorien avait été suspendu par la Cour Nationale de Justice  (CNJ) qui avait ratifié sa condamnation pour « corruption » « en un temps record, » comme Correa l’avait dit ironiquement et lui avait interdit de se présenter à nouveau à une charge politique.

 

Pour sa part, Andrés Arauz a demandé à l’ONU et à l’Union Européenne de désigner une commission d’observation pour évaluer le travail du Conseil National Electoral (CNE).

 

(Extrait de Telesur)

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2020/09/17/ecuador-presentan-reemplazo-de-rafael-correa-para-elecciones-presidenciales/#.X2N_5S3pOgw

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/09/equateur-le-remplacant-de-rafael-correa-pour-les-elections-presidentielles.html