Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela :  Le syndrome de Guaidó

22 Novembre 2020, 18:30pm

Publié par Bolivar Infos

Par Jesús A. Rondón

Dans les récits concernant les mafias, l’une des clefs qui contribuent au succès des affaires illégales est qu’il ne faut pas consommer la marchandise. Par exemple, c’est ainsi qu’un trafiquant de drogues est plus prospère s’il ne les utilise pas. Donald Trump, un homme qui a agi aussi bien dans les affaires qu’en politique comme un fanfaron, semble ne plus suivre cette vieille consigne. Après que son néfaste Gouvernement ait soutenu l’auto proclamation comme un moyen pour « sauver la démocratie, » aujourd’hui, il semble avoir les symptômes du « syndrome de Guaidó. »

 

En psychologie, les syndromes sont un ensemble de symptômes qui caractérisent une pathologie. En établissant une analogie dans le domaine de la politique, disons donc qu’un syndrome est un ensemble de traits qui caractérisent une anomalie dans un système politique. Les syndromes sont nommés à propos de certains événements qui n’ont pas besoin d’être certains ou célèbres mais reflètent de que la pathologie ou l’anomalie, dans le cas que nous traitons, a de typique.

 

Le syndrome dont nous parlons se caractérise par un refus systématique de la réalité politique dans laquelle on vit. Par conséquent, on prend une position illusoire à partir de laquelle on cherche à forcer les autres acteurs politiques et les institutions du système politique en recourant à une infinité de mécanismes qui vont des menaces aux discours délirants. Je lui ai donné le nom  de Juan Guaidó, un Vénézuélien célèbre pour rien qui, grâce à une opération élaborée de « renseignement » étasunien a été incité à s’autoproclamer président du  Venezuela.

 

Les conséquences, pour l’opposition au chavisme, ont été néfastes mais ce syndrome a quand même été inoculé au système politique bolivien où il a connu un succès à court terme qui a malheureusement permis le démantèlement des avancées sociales, économiques et culturelles  réalisées sous la présidence d’ Evo Morales. Grâce à la force politique du peuple bolivien, aujourd’hui, Luis Arce vient récupérer un peu plus d’1 an de reculs et l’auto-proclamée attend son tour pour affronter la justice.

 

Aujourd’hui, au milieu système électoral étasunien restreint, anachronique et peu démocratique, pour ne citer qu’un exemple : c’est une élection au second degré, Trump n’accepte pas les résultats donnés jusqu’à présent et ralentit la transition avec son successeur. Ce comportement de Trump est peut-être une stratégie prédéfinie, ce qui nous amène à nous demander : à quoi ça sert ?  Cherche-t-il à changer la corrélation des forces dans les collèges électoraux ? Dans l’immédiat, 15 jours après, il n’y a pas de résultats officiels mais on affirme que Biden est président et en utilisant le jargon des auto-proclamés, c’est reconnu par plusieurs Gouvernements dans le monde et même par Twitter qui pense mettre en place les comptes officiels en janvier prochain. 

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

Jesús A. Rondón

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/11/venezuela-le-syndrome-de-guaido.html