Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Amérique Latine : Alberto Fernández à la présidence du MERCOSUR

18 Décembre 2020, 18:07pm

Publié par Bolivar Infos

Le président de l’Argentine, Alberto Fernández, assumera mercredi la présidence du Marché Commun du sud (MERCOSUR) pour 6 mois, une période pendant laquelle auront lieu la réincorporation de la Bolivie dans l’organisme et la commémoration du 30ème  anniversaire  de la naissance de ce bloc régional qui a été marqué par des va-et-vient idéologiques de chaque pays membre.

 

Fernández est le seul président progressiste dans un groupe que complètent les conservateurs Jair Bolsonaro (Brésil); Mario Abdo Benítez (Paraguay) et Luis Lacalle Pou (Uruguay) dont le président argentin a commencé à chercher à se rapprocher ces dernières semaines pour limer les aspérités et éviter des cofnlits plus importants pendant le premier semestre de 2021.

 

Ces 4 chefs d’Etat se réuniront de façon virtuelle après les sessions virtuelles auxquelles ont participé leurs chanceliers respectifs.

 

A cause de son poste provisoire, le mois dernier, Fernández s’est rendu en Uruguay pour rencontrer  Luis Lacalle Pou et ensuite, a rencontré Bolsonaro par visio-conférence. C’était la première fois, après presque 1 an au Gouvernement, qu’il discutait avec ses collègues. Dans le cas de l’Uruguayen, les n’ont pas tellement influencé les relations bilatérales mais avec le Brésilien, mondialement connu pour ses provocations, les relations avaient été tendues jusqu’à cette rencontre.

 

Dès l’année dernière, Bolsonaro a fait campagne contre Fernández et lorsqu’ils ont tous 2 été à la tête des 2 pays les plus importants du MERCOSUR, il a continué ses critiques personnelles et ses différends politiques, en particulier à propos de la Bolivie puisqu’alors que le Gouvernement argentin venait au secours du président renversé Evo Morales, le Brésilien soutenait la dictature de Jeanine Áñez.

 

mais la diplomatie et les intérêts bilatéraux se sont imposés et finalement, les 2 chefs d’Etat se sont engagés à laisser de côté les différences et à établir un ordre du jour basé sur les intérêts communs.

 

La Bolivie  et le Venezuela

 

Fernández arrive à la présidence tournante du MERCOSUR avec l’intention d’en finir avec la réincorporation retardée de la Bolivie comme membre de plein droit, une procédure qui a débuté en 2013 y que et qui est toujours en cours car elle doit être ratifiée par le Congrès des 4 pays membres du bloc. Il ne manque plus que l’aval du Brésil.

 

A cela s’ajoute l’instabilité politique dont a souffert la Bolivie pendant 1 an après le coup d’Etat contre Morales qui s’est terminé par l’auto-proclamation d’Áñez comme présidente. La crise des institutions et la pandémie ont empêché le retour de la Bolivie au MERCOSUR d’être une priorité.

 

Par contre, maintenant, Fernández fera en sorte qu’enfin, ces démarches s’achèvent parce que cela lui donnera un allié dans le bloc : le président de gauche Luis Arce, qui a gagné les élections du 18 octobre.  L’ Argentine  et la  Bolivie représenteraient donc le progressisme face au conservatisme du Brésil, du Paraguay et de l’Uruguay.

 

Mais en ce qui concerne le Venezuela, le président argentin n’a pas donné de signes. Le  Venezuela était membre de plein droit mais il a été suspendu en 2017, quand Macri a dirigé une attaque contre le Gouvernement de Nicolás Maduro.

 

malgré les critiques de son propre parti, Fernández a refusé de soutenir ouvertement le président vénézuélien bien qu’il ne se joigne pas aux attaques du reste des Gouvernements de droite de la région et continue à parier sur une issue politique à la crise dont souffre le Venezuela sans aucune sorte d’intervention étrangère.  La semaine dernière, il a refusé de se joindre au chœur des voix d’opposition au chavisme qui, à l’étranger, ont refusé de reconnaître les résultats des élections législatives.

 

Union Européenne  et fête

 

En juin de l’année dernière, l’ex-chancelier Jorge Faurie a pleuré sur une vidéo sur laquelle on annonçait que Macri, enfin, signait l’accord de libre commerce entre l’ Union Européenne  et le MERCOSUR qui avait été ajourné pendant des décennies.

 

Bien que le dernier Gouvernement argentin l’it présenté comme une processus achevé avec succès, la vérité est qu’en Europe, il manque encore l’aval d’institutions qui n’arriveront jamais.

 

L’un des principaux motifs de l’échec des négociations a été Bolsonaro qui n’a pas cessé de se moquer du président de la  France, Emmanuel Macron et de sa femme, Brigitte Macron. C’est l’une de ses malheureuses réactions aux critiques du président français pour la gestion des incendies de forêt en Amazonie par le Gouvernement.

 

La France a intensifié alors son rejet de l’accord avec le MERCOSUR en particulier à cause de la résistance du Brésil à respecter ses engagements environnementaux. Sous le même prétexte, le Parlement Européen a prévenu début octobre qu’il ne ratifierait pas l’alliance avec le bloc sud-américain.

 

Ainsi, les négociations sont à nouveau suspendues, c’est pourquoi Fernández va chercher à la remettre en marche à cause des bénéfices que ce pacte commercial pourrait apporter à la région après la pandémie comme l’a dit le chancelier argentin Felipe Solá.

 

Ce serait la meilleure façon de fêter les 30 ans du MERCOSUR, le 26 mars prochain, date à laquelle le président argentin sera toujours à la présidence tournante du MERCOSUR,  un bloc  qui regroupe presque 300 000 000 de personnes qu’on donne pour mort mais qui, cependant, se remet et revit par-delà des différends entre les Gouvernements de service.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

 Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2020/12/16/alberto-fernandez-asume-la-presidencia-del-mercosur-con-una-agenda-repleta-de-desafios/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/12/amerique-latine-alberto-fernandez-a-la-presidence-du-mercosur.html