Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : L’OEA ne reconnaît pas les résultats des élections législatives

11 Décembre 2020, 17:37pm

Publié par Bolivar Infos

L’Organisation des Etats Américains (OEA) a approuvé hier une résolution qui ne reconnaît pas le résultat des élections législatives au Venezuela. Le Mexique et la Bolivie ont voté contre.

 

Le Groupe de Puebla a affirmé que ces élections s’étaient déroulées tout à fait normalement, pacifiquement et sans incidents et il a répété que le voie de la démocratie est la meilleure solution pour la situation que traverse la République Bolivarienne.

 

« Par 21 voix pour, 2 contre, 5 abstentions et avec 6 absents, le Conseil Permanent de l’OEA a ,approuvé la résolution « Rejet des élections législatives qui ont eu lieu le 6 décembre au Venezuela, » a fait savoir l’OEA sur Twitter.

 

La résolution a obtenu 2 voix de plus que ce qu’il fallait pour qu’elle soit approuvée. elle était présentée par le Brésil et était soutenue par le Canada, le Chili, la Colombie, l’Equateur, les Etats-Unis, le Guatemala, le Paraguay, le Pérou, l’Uruguay et Venezuela représenté par un délégué du dirigeant d’opposition Juan Guaidó.

 

L’ambassadrice du Mexique, Luz Elena Baños, a déclaré qu’elle s’opposait à cette résolution car elle considère qu’elle est ouvertement interventionniste et par conséquent, va à l’encontre des principes de l’OEA.

 

Elle a ajouté que cette résolution a été négociée par un groupe depays au mieu de l’être par tous les 35 membres de l’OEA, quelque chose qu’elle a dénoncé comme une pratique courante dans cette institution.

 

Baños, a souligné que les sanctions n’ont pas réussi à apporter une solution soutenable au Venezuela et qu’au contraire, elles rendre plus difficile le dialogue et elle a ajouté que cela fait inutilement s’affronter les Etats. La solution, pour elle, doit être trouvée par les Vénézuéliens eux-mêmes.

 

Après les élections législatives de dimanche auxquelles 107 forces politiques ont participé, Maduro a repris le contrôle de l’Assemblée Nationale après qu’une alliance de partis chavistes ait obtenu 253 des 277sièges en jeu. Le chavisme avait perdu le contrôle de l’Assemblée Nationale aux élections de 2015.

 

 

Les élections législatives ont été boycottées par les partis d’opposition dirigés par  Guaidó qui est reconnu par 60 pays avec à leur tête les Etats-Unis.

 

La résolution indique que ces résultats ne sont pas reconnus car les élections n’ont été ni libres ni justes, conformément aux conditions établies dans le droit international et parce qu’elles manquaient d’impartialité et de transparence.

 

Le représentant permanent du Brésil à l’OEA, Fernando Simas, qui a  présenté le document, a qualifié ces élections de farce, de fraude et de phantasme électoral de Maduro. Il a souligné qu’il n’y a pas eu d’observateurs et que la forte abstention est une victoire pour le régime de Maduro.

 

Bradley Freden, vice-représentante permanente des Etats-Unis à l’OEA a affirmé que son pays ne soutiendrait que la vraie voie démocratique  de l’opposition et dénoncera les « violations des droits de l’homme du Gouvernement de Maduro. »

 

« Les dernières élections démocratiques au Venezuela, a-t-elle soutenu, ont été celles de 2015 où le peuple vénézuélien a condamné Maduro de façon écrasante et a voté en faveur d’une Assemblée Nationale contrôlée par l’opposition.

 

Le secrétaire général de l’OEA, Luis Almagro, un violent opposant à Maduro, a affirmé que ces élections représentent un asservissement des libertés fondamentales du peuple vénézuélien.

 

L’Argentine s’est abstenue. Son ambassadeur Carlos Raimundi a indiqué que de l’étranger, on ne peut pas occulter la volonté manifestée par ceux qui ont participé aux élections et qu’on enpeut pas non plus fixer des conditions pour des élections sans contribuer si peu que ce soit à celles-ci ou, pire encore, sans encourager à les boycotter.

 

 

L’Organisation des Nations Unies a affirmé qu’il ne prendrait pas position sur la légitimité des élections législatives vénézuéliennes mais il a affirmé qu’il continuerait à encourager le dialogue politique.

 

Le Groupe de Puebla a déclaré qu’il ne soutiendrait jamais une issue par la force pour surmonter une crise politique dans l’hémisphère et il a affirmé que parier sur des coups d’Etat déguisés ou non en déstabilisant le régime actuel augmente la souffrance du peuple et provoque l’instabilité dans toute la région avec des pertes significatives pour l’intégration régionale. Il a exigé la levée immédiate du blocus et des sanctions imposées au  Venezuela qui affectent gravement la vie de la population.

 

Il a ajouté que malheureusement, certains Gouvernements d’Amérique du Sud ont opté pour parier sur la violence grâce à des embargos, des blocus commerciaux et même ont soutenu des annonces d’interventions militaires comme intimidations.

 

Le Groupe de Puebla a parmi ses membres les plus connus les ex-présidents Rafael Correa, de l’Equateur, Dilma Rousseff, du Brasil, Fernando Lugo, du Paraguay, et José Luis Rodríguez Zapatero, l’ex-premier ministre d’Espagne.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://www.resumenlatinoamericano.org/2020/12/10/venezuela-la-oea-descalifica-la-eleccion-a-la-asamblea-nacional/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/12/venezuela-l-oea-ne-reconnait-pas-les-resultats-des-elections-legislatives.html