Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bolivie : Áñez responsable des massacres qui ont eu lieu après le coup d'Etat 

18 Février 2021, 19:08pm

Publié par Bolivar Infos

La défenseure du peuple de Bolivie considère l'ex-présidente de fait Jeanine Áñez comme responsable des morts survenues pendant les interventions militaires et policières dans le pays après le coup d'Etat contre le président Evo Morales.

 

« Quelque chose qu'Áñez ne pourra jamais nier, c'est que sous son gouvernement, 27 personnes sont mortes dans des opérations militaires et policières, » a déclaré la défenseure du peuple Nadia Cruz, lors d'une interview accordée à l'émission 'Piedra, papel y tinta'.

 

Elle a évoqué le décret signé le 15 novembre 2019 par la présidente de fait Jeanine Áñez qui autorisait les forces armées à rétablir l'ordre public sans qu'ils puissent être inquiétés. 2 semaines après, elle l'avait abrogé. 

 

Après la démission de Morales, pendant le coup d'Etat du 10 novembre 2019, il y avait eu des protestations pour demander son retour. Pendant ces manifestations, il y a eu 2 massacres qui ont fait 27 morts et une centaine de blessés à Sacaba (Cochabamba) et à Senkata (El Alto), le 15 et le 19 novembre 2019, respectivement.

 

« Des tortures ont été pratiquées »

 

La défenseure a déclaré que les ministres de la défense et de l'intérieur de l'époque Luis Fernando López et Arturo Murillo, les policiers et les forces armées « ont exécuté les ordres » d'Áñez.

 

« Sous son gouvernement, des faits de torture ont été commis par lapolice, on a porté atteinte à l'intégrité physique et à la dignité des gens. Cela, elle ne peut le lier parce que c'est sous les institutions qu'elle dirigeait que la persécution politique et judiciaire a eu lieu, » a déclaré Cruz.

 

Elle a expliqué que son enquête concerne octobre et novembre 2019 parce qu'avant la démission de Morales, il y a eu une « émeute dans la police et la population n'avait plus de forces de sécurité. »

 

Elle a aussi affirmé que la persécution des dirigeants et des autorités a commencé à Potosí et à d'autres endroits du pays la veille de la démission forcée de Morales.

 

C'est « le 10 novembre, dans cet état de peur et de terreur dans le pays, avec la menace que les forces armées viennent et que « quelqu'un prenne le pouvoir, » qu'est arrivée Áñez.

 

Etat de la procédure

 

Pendant cette interview, Cruz a affirmé que bien que les investigations aient pris du retard à cause de la pandémie, on a organisé des endroits pour écouter les victimes des violations des droits de l'homme en 2019.

 

Elle a affirmé que les victimes se sentent « plus en confiance » pour faire leurs déclarations aux enquêteurs et qu'elles « ont l'avantage d'avoir un Gouvernement démocratique et constitutionnel. » « Les autorités sont ouvertes, l'accès à l'information est permis. »

 

D'autre part, en ce qui concerne l'avancée de la procédure contre les responsables présumés, le ministère public a inculpé le général d'armée Luis Fernando Valverde pour la répression qui a eu lieu en novembre 2019 contre les manifestants de Senkata.

 

(Avec des informations de RT en Espagnol)

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2021/02/10/bolivia-apuntan-a-anez-como-responsable-de-las-masacres-tras-golpe-contra-evo-morales/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/02/bolivie-anez-responsable-des-massacres-qui-ont-eu-lieu-apres-le-coup-d-etat.html