Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bolivie : Jeanine Áñez se mure dans le silence

14 Mars 2021, 19:05pm

Publié par Bolivar Infos

L'ex-présidente de fait de la Bolivie Jeanine Áñez après avoir été arrêtée ce matin à Beni et avoir été transférée dans une unité du Parquet de La Paz, a fait appel à son droit au silence et on attend maintenant de savoir si elle sera écrouée et emprisonnée dans les prochaines heures.

 

Après avoir passé la nuit dans les locaux de la Force Spéciale de Lutte contre le Crime (FELCC), Áñez a été transférée au Parquet et ensuite est retournée dans une cellule de cet organisme. La putschiste est accusée de sédition, conspiration et d'autres délits suite à une plainte déposée par l'ex-députée du MAS, Lidia Patty.

 

Les ex-ministres du Gouvernement de fait Álvaro Coimbra et Rodrigo Guzmánse sont également murés dans le silence face au Procureur. Ils devront donc être inculpés par le Ministère Public pour que soit fixée une audience préliminaire.

 

Coimbra et Guzmán ont été arrêtés et transférés à La Paz pour qu'ils fassent une déposition devant le Procureur. On ne sait pas où est Núñez, mais Murillo et López sont rn fuite aux Etats-Unis. 

 

L'ex-président de fait a déclaré que la procédure dont elle est l'objet n'a « ni queue ni tête » et que le MAS était derrière tout cela et elle a souligné qu'elle était arrivée à la présidence par « succession constitutionnelle » après qu' Evo Morales et d'autres autorités du MAS aient été obligés de démissionner. Elle a aussi affirmé que « le coup d'Etat n'a jamais existé. »

 

Après ces arrestations, l'ex-président Evo Morales a demandé samedi une enquête et des sanctions pour les auteurs et les complices de la dictature afin que justice soit faite pour les 36 victimes et les plus de 800 blessés des protestations et des manifestations qui ont été le quotidien d'une année de dictature :

 

«  Pour la justice et la vérité pour les 36 victimes mortelles, les plus de 800 blessés et les plus de 1 500 personnes arrêtées illégalement pendant le coup d'Etat. Qu'on enquête sur les auteurs et les complices de la dictature qui a pillé l'économie et porté atteinte à la vie et à la démocratie en Bolivie et qu'ils soient sanctionnés. »

 

Áñez est arrivée à 03H45 au hangar des "Diables Noirs", de l'Armée de l'Air bolivienne (FAB) situé sur l'avenue Jean-Paul II de la ville d'El Alto et à la FELCC vers 04H50, fortement escortée par des membres de la Police Bolivienne.

 

« En tant qu'ex-présidente, je jouis d'une situation particulière mais c'est l'abus, la violation. Cette arrestation est abusive, abusive, » s'est limitée à dire Áñez, visiblement touchée.

 

Ce matin, le ministre de l'Intérieur Eduardo del Castillo a nié qu'il s'agisse d'une « persécution politique » : « Il faut préciser que ce Gouvernement démocratiquement élu ne persécute politiquement personne, ce qu'il est en train de faire, c'est qu'il y ait une justice dans notre pays. »

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://www.telesurtv.net/news/bolivia-jeanine-anez-llega-lapaz-declaracion-20210313-0005.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/03/bolivie-jeanine-anez-se-mure-dans-le-silence.html