Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Le parlement italien approuve une résolution contre le Venezuela

14 Mars 2021, 19:03pm

Publié par Bolivar Infos

Par Geraldina Colotti

 

Le nouveau Gouvernement italien, le gouvernement des banquiers, des industriels, des institutions supranationales et du complexe militaire et industriel a donné un autre mauvais signe. Avec une résolution approuvée à l'unanimité, la Commission des Affaires Etrangères de la Chambre a aplani le chemin vers la reconnaissance du éprésident par intérim » autoproclamé du Venezuela, Juan Guaidó.

 

Les Gouvernements précédents, grâce à la position du Mouvement 5 Etoiles, étaient restés « neutres » : pas avec Guaidó mais pas non plus avec le Gouvernement légitime du Venezuela, dirigé par Nicolás Maduro. La résolution a également été votée par les parlementaires du Mouvement 5 Etoiles. Seul le député Paolo Cabras s'est abstenu mais « à titre personnel. »

 

De la façon typique du voleur qui se frotte les mains à l'arrivée deplus d'argent dans sa bourse, Guaidó a remercié ceux qui ont proposé cette résolution en grande pompe. En répétant le refrain du « Gouvernement de transition vers la fin de l'usurpation, élections libres, » il a déclaré : « Nous espérons travailler avec nos alliés dans le monde entier pour augmenter significativement la quantité d'aide qui arrive au Venezuela. » Et il aurait dû finir en ajoutant : « dans nos grandes bourses. »

 

Les médias ont accordé beaucoup d'espace à la rencontre virtuelle entre la chancelière suédoise Ann Linde et Guaidó, stimulé par le soutien renouvelé du Gouvernement Biden et de l'Union Européenne. Le chancelier vénézuélien Jorge Arreaza a adressé une note de protestation à son homologue suédoise et a regretté que le Suède soutienne de tels individus pour détruire la démocratie en suivant le scénario de Trump. « La Suède, a-t-il écrit dans un twitt, ne se caractérisait pas par son soutien au coup d'Etat ni à la violation de la charte des Nations Unies. »

 

Mais pour mettre en place une nouvelle ronde d'attaques contre le Venezuela bolivarien, il y a eu 2 rapports de l'ONU, tous 2 présentés à Genève, dans le cadre de la 46ème session du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies et fermement rejetés par le Gouvernement bolivarien : le premier est le fruit de ce qu'on appelle la Mission Internationale de Détermination des Faits qui a agi en 2020 mandatée par le Groupe de Lima sans le consentement du Gouvernement bolivarien. Le second, inspiré du premier, est venu de la Haute Commissaire aux Droits de l'Homme, Michelle Bachelet, qui agresse à nouveau le Venezuela bolivarien en l'accusant de violations présumées.

 

Dans sa note de protestation, le Gouvernement de Maduro trouve très inquiétant le fait que la Haute Commissaire cède aux pressions des acteurs anti-vénézuéliens bien qu'elle ait un bureau au Venezuela et malgré les mécanismes fluides de dialogue qui existent avec le Gouvernement vénézuélien. Et il souligne que ses positions ne sont pas très différentes de celles de ceux qui plaident pour un scénario de violence au Venezuela. C'est pourquoi le Gouvernement bolivarien révisera ses engagements envers la Haute Commissaire.

 

FUNDALATIN, une organisation qui a le statut spécial de consultante au Conseil Economique et Social des Nations Unies a aussi rédigé un communiqué pour souligner que le rapport ne condamne que « PDVSA, la Banque Centrale, le secteur des mines, les ClAP, le PETRO, les banques et le Venezuela, les affaires sont complètement bloquées. » Le rapport de Bachelet -dit FUNDALATIN- ne remet pas en cause les responsabilités des Etats-Unis dans la confiscation illégale des actifs et des comptes bancaires de l'entreprise CITGO, la filiale de PDVSA, qui a empêché 53 enfants de recevoir une transplantation du rein ou de moelle osseuse.

 

Il ne condamne pas non plus le comportement illégal et coercitif de certains pays comme le Royaume Uni et le Portugal qui ont saisi plus de 6 000 000 000 de ressources vénézuéliennes, ce qui a empêché le Gouvernement d'acheter des médicaments, des traitements et des vaccins. « Il est largement démontré que les sanctions sont les principales violations des Droits de l'Homme du peuple vénézuélien, » conclut FUNDALATIN et elle invite Bachelet à inclure le récent rapport de l'expert indépendant de l'ONU sur les effets des mesures coercitives unilatérales.

 

Mais l'Union Européenne a saisi l'occasion de se déclarer « extrêmement préoccupée par le situation du Venezuela » et de menacer de nouvelles sanctions si « les violations des Droits de l'Homme  continuent. » Et à ce choeur se sont joints les représentants des pays membres de l'UE et évidemment ceux du Groupe de Lima. 

 

Nous avons souvent dit que le Venezuela est un exemple, un test, pour comprendre la nature du choc entre les 2 modèles opposés de développement : le modèle capitaliste avec la domination impérialiste nord-américaine et l'autre, qui regarde vers le socialisme, engagé dans des alliances qui avancent vers la construction d'un modèle multi-centré et multipolaire.

 

Mais il est bon le répéter face à cette nouvelle ronde d'attaquées lancée par les Etats-Unis grâce aux institutions internationales qu'ils contrôlent et aux Etats soumis à leur politique. Symboliquement, le socialisme bolivarien est diabolisé de la même façon que le communisme et l'Union soviétique au siècle dernier. Il devient un sujet de conflit politique dans les Gouvernements, même en Europe et un indicateur de tendances selon qu'on soutient ou qu'on condamne la Révolution Bolivarienne en cette année d'élections en Amérique Latine.

 

On peut voir cela au Chili ou au Pérou où émerge avec force la nécessité d'une Assemblée Nationale Constituante dont les peuples voudraient qu'elle soit une expression du pouvoir populaire comme au Venezuela ou en Bolivie alors que la bourgeoisie voudrait l'exploiter une fois de plus pour décevoir l'exigence d'une véritable démocratie.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://www.resumenlatinoamericano.org/2021/03/13/venezuela-el-parlamento-italiano-aprueba-una-resolucion-en-su-contra/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/03/venezuela-le-parlement-italien-approuve-une-resolution-contre-le-venezuela.html