Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Amérique Latine : Les élections dans le labyrinthe latino-américain 

26 Avril 2021, 17:53pm

Publié par Bolivar Infos

Par Eduardo Paz Rada

 

Alors que des possibilités prometteuses de rétablissement des processus d'intégration émancipatrice se profilaient en Amérique Latine et dans les Caraïbes coordonnées par les Gouvernements du Mexique, de l'Argentine, de la Bolivie, du Nicaragua, du Venezuela, de Cuba et d'autres Gouvernements des Caraïbes, la défaite d'Andrés Arauz aux élections en Equateur face au conservateur néolibéral Guillermo Lasso a été un coup très dur qui, sans aucun doute, donnera la possibilité de la pire intervention impérialiste dans la région dans le cadre d'un labyrinthe géopolitique international et d'une action agressive de Joe Biden destinée à récupérer des espaces de l'hémisphère contrôlés auparavant.

 

Le candidat qui représentait la Révolution Citoyenne et les réformes sociales, économiques et politiques en Equateur et la mise en place de l'Assemblée Constituante qui a approuvé en 2008 une nouvelle Constitution qui établit les droits sociaux et politiques des secteurs indigènes et paysans et les principes du Sumak Kawsay ou Bien Vivre et leur mise en place avec l'intégration bolivarienne de l'Amérique Latine et avait bien gagné le premier tour n'a pas pu obtenir un meilleur résultat au second tour.

 

Les mécanismes du pouvoir conservateur et impérialiste, évidents dans les grands médias, le Gouvernement traître de Lenin Moreno, la propagande sale contre l'ex-président Rafael Correa, la persécution judiciaire et policière et les tentacules des transnationales et du Fonds Monétaire International (FMI) ont agi avec une grande efficacité surles électeurs et le dirigeant Yaku Perez, troisième au premier tour, a même fait un pacte avec le banquier Guillermo Lasso. Les politiques de Lasso correspondent à celles de Moreno dans le néolibéralisme et il envisage même de rendre la Banque Centrale et les politiques économiques et financières autonomes pour que le FMI puisse agir en toute liberté.

 

C'est un frein au renforcement des relations d'intégration libératrice au sein de la Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens (CELAC) et de l'Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique (ALBA) et surtout à la réorganisation de l'Union des nations sud-américaines (UNASUR) mais certains événements permettent de garder un certain optimisme à propos des processus politiques dans les pays de la région :

 

D'une part, la victoire de Pedro Castillo, de Pérou Libre au premier tour des élections au Pérou avec des orientations mariateguistes, socialistes, nationalistes, populaires et d'intégration dans la Grande Patrie a créé la surprise et a fait bouger le tableau politique péruvien et d'autre part, le retour politique et social de Lula Da Silva qui se présente comme le grand favori des élections de l'année prochaine au Brésil.

 

Dans le cas de Castillo, sa candidature et le soutien qu'elle a eue de lapart de millions d'habitants du « Pérou profond » : Indiens, métis, travailleurs des champs et de la ville et marginaux des grandes villes a été un coup dur pour l'oligarchie de Lima raciste et exclusive et ses médias qui ont commencé une campagne de discrédit contre le candidat du peuple sous prétexte qu'il aurait été “terruco”, c'est à dire qu'il aurait fait partie des groupes liés au Sentier Lumineux et l'aristocrate Vargas Llosa a réagi avec indignation à la décision du peuple péruvien.

 

Pour sa part, Lula semble être la seule possibilité d'affronter les multiples crises que vit le Brésil à cause de la gestion absurde de Jair Bolsonaro dans les domaines de l'économie, de la pandémie et de la crise sociale.

 

Mais l'expérience historique permet de dire qu'en Amérique Latine, les élections ne sont pas suffisantes pour que les processus de libération nationale et d'intégration régionale se déroulent démocratiquement si on tient compte de ce qui se passe actuellement en Equateur ou des coups d'Etat en Bolivie, au Brésil ou au Paraguay ou de la résistance héroïque du Venezuela ou de Cuba. Il devient nécessaire, par conséquent, d'avancer vers uen démocratie participative et délibératrice avec des réformes et des transformations sociales, économiques, culturelles et politiques profondes en développant une conscience populaire anti-coloniale, anticapitaliste et anti-impérialiste. 

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://www.resumenlatinoamericano.org/2021/04/25/pensamiento-critico-los-procesos-electorales-en-el-laberinto-latinoamericano/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/04/amerique-latine-les-elections-dans-le-labyrinthe-latino-americain.html