Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pérou : Lumières et ombres du plan de gouvernement de Castillo

15 Avril 2021, 15:59pm

Publié par Bolivar Infos

par José Díaz

 

Extension de la consultation préalable sur le sous-sol, étatisation du secteur énergétique et de l'extraction, augmentation du budget de l'éducation à 10% du PBI mais pas une ligne sur la pandémie de coronavirus sont les tendances du plan de gouvernement de Pérou Libre qui a été mis en place début 2020 et qui, pour l'instant, n'a pas été actualisé.

 

Une fois confirmée la participation du professeur rural, dirigeant syndical et membre de la communauté paysanne Pedro Castillo au second tour des élections présidentielles au Pérou, beaucoup d'analystes et d'électeurs qui l'ont soutenu au premier tour ont porté les yeux sur son plan de gouvernement.

 

A la suite, nous allons commenter les principales propositions du coument de campagne qu'il a présenté au Jury National des Elections (JNE) avec la photo de Vladimir Cerrón, chef du parti Pérou Libre en couverture.

 

Consultation préalable contraignante

 

En matière de droits de la population indigène et paysanne, Pedro Castillo offre une série de droits parmi lesquels se détachent la modification de la consultation préalable sur le sous-sol pour la rendre contraignante. Le document de Pérou Libre indique ce qui suit :

 

« Nous devons rendre au peuple communal paysan et natif le droit de propriété de son sol, de son sous-sol et le droit à l'autodétermination. Les résultats de la consultation préalable des communautés, avant de porter atteinte à leur habitat, doivent appartenir à la catégorie contraignante, c'est à dire qu'ils doivent obligatoirement être respectés par l'Etat, l'entreprise privée et la communauté elle-même pour garantir la paix sociale.

 

Techniquement, la proposition de Pedro Castillo concorde en grande partie avec les engagements déjà pris par l'Etat péruvien grâce à la signature de la 169 ème Convention de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) mais elle l'étend particulièrement tau sous-sol sur lequel l'Etat péruvien a la souveraineté jusqu'à présent.

 

Sans aucun doute, ce renforcement du secteur indigène et paysan explique dans une grande mesure sa victoire aux élections dans les zones rurales du pays.

 

Nationalisations en vue

 

Parmi les mesures dont certains secteurs économiques et libéraux du pays ont le plus peur se trouvent la nationalisation de certaines industries et l'étatisation d'autres secteurs. Pérou Libre propose de changer radicalement le modèle économique appliqué par l'Etat péruvien, d'un système de privatisation pour un système d'étatisation. Pour cela, voici son plan :

 

« … L'Etat péruvien doit procéder à la nationalisation du gisement en question des secteurs miniers, gaziers, hydro-énergétiques, des communications, entre autres. Dans certains cas, il doit recourir à la nationalisation et non à l'étatisation en indemnisant le secteur privé pour ses investissements. »

Pedro Castillo propose de transformer l’administration des industries énergétiques en faisant de l'Etat péruvien le principal patron dans la plupart de ces secteurs. Il n'a aucun plan clair concernant la transition énergétique qu'on voit chez certains autres candidats de gauche mais il parie sur le congtrôle des moyens deproduction et la redistribution des bénéfices.

 

Il faudrait aussi qu'il précise la portée de la nationalisation des communications qui peut être interprétée comme une atteinte à la liberté d'information et d'expression.

 

Changements dans l'éducation

 

Dans ce domaine, Pérou Libre fait une proposition très audacieuse mais sans développer précisément sa mise en œuvre : augmenter le budget destiné au secteur en le faisant passer de 3.5% actuellement à 10% du Produit Intérieur Brut (PIB).

 

« Après une déclaration d'urgence du secteur de l'éducation, le budget doit beaucoup augmenter, de façon historique, au minimum jusqu'à 10% du PIB (…) Cette augmentation garantira de meilleures infrastructures, un meilleur équipement, une augmentation des salaires des maîtres et du personnel administratif, des membres actifs et des retraités du secteur de l'éducation. Ces efforts incluent l'éducation à tous les niveaux : maternelle, primaire, secondaire, supérieur non universitaire et universitaire. »

 

Ce plan de gouvernement ne précise pas quels secteurs cesseront de percevoir les 7,5% du PIB qu'il ajouterait au secteur de l'éducation. De ce que dit le document à propos de cette proposition, on déduit que la majeure partie de l'argent serait destiné à améliorer les salaires et au développement d'un plan de lutte contre l'analphabétisme.

 

Il n'y est fait aucune déclaration sur des entités comme la SUNEDU et l'accréditation universitaire en général et aucune proposition liant le secteur de l'éducation au développement des sciences et des technologies n'est faite.

 

Rien sur la pandémie

 

En conclusion, il faut dire que le sujet absent de la façon la plus criante dans leplan de gouvernement de Pérou Libre est la pandémie de COVID-19.

 

Etant donné que ce document a été élaboré en janvier-février 2020, il en prend pas en considération la situation du Pérou face à la pandémie.

 

Il est étonnant que le candidat ou son parti n'aient pas actualisé ce document pendant cette dernière année et c'est l'une des plus grandes ombres des propositions de Pedro Castillo. Comment envisage-t-il d'affronter la situation de la pandémie dont il héritera s'il gagne les élections ? En ne consacrant aucune ligne à la vaccination et à l'amélioration des soins primaires des personnes atteintes de cette maladie, l'incertitude est grande.

 

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://www.resumenlatinoamericano.org/2021/04/13/peru-luces-y-sombras-en-el-plan-de-gobierno-de-castillo/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/04/perou-lumieres-et-ombres-du-plan-de-gouvernement-de-castillo.html