Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cuba : Une population vieillissante et trop peu de naissances 

17 Mai 2021, 17:13pm

Publié par Bolivar Infos

Par Claudia González Corrales* 

 

La Havane, 16 mai (Prensa Latina) La baisse de la fécondité, l’augmentation de l’espérance de vie à la naissance et les migrations placent aujourd’hui Cuba au milieu d’une 'tempête démographique' et obligent le Gouvernement à réfléchir à des alternatives pour contrer ses effets. 

 

Le fait que, depuis 1979, le taux de fécondité (nombre moyen d’enfants par femme) soit inférieur à 2,1 chaque année, taux nécessaire pour un renouvellement adéquat, a suscité des inquiétudes car cela signifie qu’une pyramide de la population stable n’est pas assurée.

 

Un article du Centre d’études démographiques de l’Université de La Havane (Cedem) a considéré comme des éléments déterminants de cette indicateur le niveau élevé de scolarisation et d’intégration des femmes, outre les difficultés économiques et l’accès limité au logement.

 

Les chiffres du premier trimestre de 2020 ont annoncé un panorama peu encourageant pour Cuba, en indiquant, pour la première fois, une diminution naturelle du nombre de ses habitants.

 

Selon Marino Murillo, chef de la Commission permanente pour la mise en œuvre et le développement des directives du Parti communiste cubain et de la Révolution, il y a eu pendant cette période 23 mille 666 naissances et 27 mille 269 décès, une tendance qui devait se poursuivre.

 

De fait, comme l’a indiqué Murillo lui-même, 105 mille 000 enfants ont vu le jour l’année dernière et 111 mille 000 personnes sont décédées.

 

Cela signifie que 'la population cubaine, qui décroît depuis des années, ne se reproduit pas biologiquement, car plus de personnes meurent que ne naissent', a-t-il alerté.

 

Selon l’expert, la survenance de cette situation était prévue à partir de 2024, mais 'les indicateurs se sont fortement détériorés et, en outre, il y a plus de garçons qui naissent que de filles'.

 

Un autre élément caractéristique des tendances démographiques du pays des Caraïbes est le vieillissement de la population, sur un territoire où l’espérance de vie est supérieure à 78 ans.

 

Les causes de ce phénomène sont la baisse du nombre de naissances, l’augmentation de l’espérance de vie et le taux de migration de la population en âge de procréer, rapporte la publication Vieillissement de la population à Cuba.

 

Selon les données officielles, en 2012, 18,3 % des Cubains avaient 60 ans ou plus; en 2020, ce taux est passé à 21,3 %; en 2025, ce groupe devrait atteindre plus de 25 %, ce qui ferait de Cuba l’un des pays les plus âgés d’Amérique latine et des Caraïbes.

 

Le président de la République, Miguel Diaz-Canel, a qualifié la dynamique démographique de 'sujet de plus en plus complexe', en raison de son impact sur la vie présente et future de Cuba et sur son développement économique et social.

 

À cet égard, il a souligné l’importance de travailler intelligemment et d’assurer un suivi approprié de la question, 'en cherchant à faire en sorte qu’il y ait plus de naissances, afin d’enrayer la diminution de la population'.

 

Face à ce phénomène, l’île dispose de politiques visant à renforcer la prise en charge dans les crèches, les maisons de retraite et les centre d’accueil de jour et les programmes d’accompagnement de couples stériles, ainsi que d’un programme d’attribution de logements aux mères ayant trois enfants ou plus de moins de 17 ans.

 

De 2019 à aujourd’hui, 5 mille 735 femmes ont bénéficié de cette initiative pour stimuler la natalité, que ce soit par des logements construits ou des ressources pour la construction, l’agrandissement ou la rénovation de bâtiments. En 2021, il est prévu d’achever ou d’allouer 5 mille 558 locaux à cette fin.

 

La rapidité du traitement des cas et le suivi oportun des programmes sont indispensables dans une nation qui maintient des flux migratoires internationaux négatifs depuis 1930, principalement en raison du départ de jeunes.

 

Selon les données du Cedem, depuis 1959, plus d’un million et demi de Cubains ont émigré, et les projections indiquent des mouvements de ce type annuels de 40 à 44 mille personnes.

 

Dans ce contexte, ce centre d’études souligne l’urgence d’investir dans la résolution des problèmes d’infertilité du couple, l’amélioration des conditions de la vie quotidienne, ainsi que de modifier favorablement la perception de l’avenir et son lien avec la planification de la procréation familiale.

 

*Journaliste à la Rédaction Nationale de Prensa latina.

 

https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=886378:cuba-et-les-vents-dune-tempete-demographique&opcion=pl-ver-noticia&catid=193&Itemid=101