Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pérou : Pedro Castillo, un nouvel horizon ? 

20 Juillet 2021, 17:23pm

Publié par Bolivar Infos

Par Florencia Tursi Colombo

 

(…)

 

Que va-t-il se passer maintenant ? Que pouvons-nous attendre de Pedro Castillo ? Quels seront les défis de son quinquennat ? Pouvons-nous parler de « nouvel horizon » ? 

 

La capacité de gouverner

 

La situation, pendant le prochain mandat du président sera compliquée. Pendant le dernier quinquennat, le Pérou a eu 4 présidents et le problème de la capacité de gouverner se trouve au centre des débats et des discussions. Pendant cette période, aucun président n'a réussi à maintenir la stabilité de son Gouvernement et l'opposition a constamment mis des obstacles à cette stabilité au Congrès, ce qui a créé un climat d'instabilité.

 

Le prochain Gouvernement n'y échappera pas. A nouveau, le Congrès fera tout son possible pour empêcher Castillo de gouverner.

 

Le Congrès est composé de 10 forces différentes mais il possède des mécanismes établis par la Constitution pour limiter, empêcher et même chasser un président, ce qui complique la situation d'un président qui n'aura pas la majorité au Congrès pour soutenir les réformes et les changements qu'il envisage.

 

Mais Castillo a amené le calme. Tout d'abord, en ne se pressant pas de faire des déclarations après les élections et en attendant la proclamation officielle des résultats. Ensuite, il a dit exactement et juste ce qu'il fallait pour amener la sérénité sur les marchés en annonçant qui pourrait être chargé du ministère de l'Economie et a fiché par terre les spéculations concernant une hypothétique « économie communiste » qui aurait supprimé la priopriété privée.

 

Les 2 seuls ministères dont il a indiqué les éventuels ministres sont le ministère de la Santé, un ministère important pour affronter la pandémie et poursuivre la vaccination, qu'il confierait à Hernando Cevallos du Front Large et le ministère de l'Economie, qu'il confierait à Pedro Francke d'Ensemble pour le Pérou, qui a élaboré un programme économique qui comprend le rétablissement et la génération de postes de travail, la stabilité du dollar, la protection de la propriété privée et la renégociation des contrats avec les grandes entreprises d'extraction.

 

L'opposition

 

Il pourrait y avoir 3 sortes d'opposition au Gouvernement de Castillo. Une opposition de droite classique, favorable aux institutions et aux procédures démocratiques. Cette droite serait représentée au Congrès par les groupes Alliance pour le Progrès, Action Populaire et Podemos Pérou. Même s'ils s'opposent aux projets les plus importants de Castillo (comme la convocation d'une Assemblée Constituante pour écrire une nouvelle Constitution), cette opposition n'empêcherait pas Castillo de gouverner et en général, elle a l'habitude d'être contre la destitution d'un président. 

 

Il pourrait y avoir aussi une opposition formée par les grands pouvoirs concentrés : les médias privés et les entreprises privées habitués à ce que le pouvoir politique leur convienne et agisse selon leurs besoins. C'est à dire une opposition composée par ceux qui tirent les ficelles du pouvoir et qui espère que le nouveau Gouvernement, la « menace de gauche » ne touchera pas à ses intérêts et ne changera pas la concentration des bénéfices.

 

Enfin, il pourrait y avoir une troisième opposition composée par une droite radicale qui propage des discours haineux. Cette radicalisation de la droite a gagné du terrain grâce à la présence dans les rues de plus en plus de manifestations violentes. Nous parlons d'une droite qui ne respecte pas la démocratie et est favorable aux coups d'Etat et aux interventions militaires. Au Congrès, ce secteur serait représenté par les groupes Rénovation Populaire et Force Populaire.

 

Nouvelle sorte de coup d'Etat 

 

Le problème central du prochain quinquennat est que dans un climat d'instabilité, nous sommes face à une tentative de coup d'Etat destiné à empêcher1 Castillo d'être président.

 

Keiko Fujimori a dit qu'elle ne reconnaîtrait pas la proclamation de Castillo et a même accusé le président Sagasti de ne pas être neutre et de prendre parti pour Castillo. Cela a provoqué une augmentation de la violence de la part des sympathisants du fujimorisme qui se sont fait appeler « La Résistance, » ont attaqué des minsitres et des journalistes et ont essayé de prendre le Palais du Gouvernement.

 

Il y a quelques semaines, une lettre signée par des officiers à la retraite demandait au Commandement Conjoint des Forces Armées de ne pas reconnaître la victoire de Castillo.

 

Les autorités électorales ont rejeté, la semaine dernière, toutes les demandes de nullité présentées présentées par Keiko Fujimori sous prétexte de fraude ou d'illégalités. Vendredi dernier, après l'annonce du rejet des demandes de nullité, Fujimori a présenté de nouveaux recours au Jury Spécial des Elections (JEE), environ 10 recours contre les résolutions concernant le proclamation.

 

Un nouvel horizon

 

Il y a quelques années, très peu, nous pensiosn nous trouver devant un rétablissement du conservatisme dans la région. Des Gouvernements de droite arrivaient, certains grâce à des élections, d'autres grâce à diverses manœuvres et coups d'Etat. Cela avait représenté un recul par rapport l'élargissement des droits et à la redistribution des revenus instaurés par les Gouvernements de gauche précédent, ceux du début du XXI ème siècle.

 

Mais en 2018, au milieu de cette avancée des droits, Andrés Manuel López Obrador a gagné les élections au Mexique. Certains d'entre nous se sont fait des illusions et ont commencé à penser qu'une seconde vague était possible pour les Gouvernements de gauche et les Gouvernements progressistes de la région. Le jour de l'investiture de López Obrador, quand il allait à sa voiture particulière pour faire son discours inaugural, un jeune à bicyclette est allé vers lui et lui a dit une phrase qu'il a reprise dans son premier discours : « tu n'as pas le droit de nous faire défaut. » Je pense que cette phrase exprime une partie de cette nouvelle vague.

 

Au Pérou, un dirigeant inattendu a fait son apparition : un instituteur de campagne qui a commencé à affronter uen structure politique, économique et médiatique habituée à avoir le pouvoir et à imposer son ordre du jour et ses intérêts aux différents Gouvernements. Le chemin n'a pas été facile. Entre crise économique, inégalités, précarité, crise politique et crise sanitaire, le peuple, ses revendications et ses droits étaient passés sous silence.

 

Ce sera peut-être le moment pour ces pays qui n'ont pas fait partie de la première vague et qui, après de grandes souffrances et de grandes luttes populaires, ont trouvé leur voie. Il a débuté au Mexique avec López Obrador, il se poursuit au Pérou avec Castillo, au Chili avec la Convention constituante et en Colombie, le peuple s'est exprimé à travers ses mobilisations.

 

La victoire de Castillo au Pérou a été une surprise. Le peuple péruvien a démontré qu'il était prêt à intégrer la nouvelle vague et à établir une nouvelle Constitution mais une période complexe s'annonce. L'opposition, la droite et les pouvoirs économiques ont déjà déclaré qu'ils n'étaient pas prêts à reculer et qu'ils tenteraient par tous les moyens de continuer à imposer leurs intérêts.

 

Castillo ne peut pas nous faire défaut parce que, derrière lui, il y a un peuple qui a beaucoup attendu et est passé par beaucoup d'épreuves pour que ce jour arrive.

 

Le nouvel horizon, pour le Pérou, est déjà là parce que c'est le fruit de l'apprentissage des années antérieures. Le peuple demande une nouvelle Constitution, une nouvelle économie et une classe politique qui les écoute. 

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

NOTE de la traductrice:

1Ce n'est plus tout à fait vrai puisque Castillo a été proclamé président le 19 au soir, jour depublication de cet article...

Source en espagnol :

https://www.resumenlatinoamericano.org/2021/07/19/peru-perspectiva-latinoamericana-el-gobierno-de-castillo-un-nuevo-horizonte/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/07/perou-pedro-castillo-un-nouvel-horizon.html