Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela: Attentat raté contre le président Nicolás Maduro et autres actes terroristes

14 Juillet 2021, 17:53pm

Publié par Bolivar Infos

Lors d'une conférence de presse donnée au Palais Législatif Fédéral, le président de l'Assemblée Nationale, Jorge Rodríguez, a présenté de nouvelles preuves de l'implication de l'extrême-droite dans les actions de déstabilisation survenus à la Côte 905 et destinées à renverser le président de la République, Nicolás Maduro.

 

Il a évoqué, entre autres choses, un attentat raté contre le président Nicolás Maduro, le 22 juin, alors qu'il inaugurait le monument au bicentenaire de la bataille de Carabobo dans lequel ont été utilisés 4 drones qui ont été interceptés et désactivés par les services de renseignement vénézuéliens. 

 

Il a aussi lié l'entreprise CTU Security qui a son siège à Miami et appartient à Antonio Indriago aux événements récents. C'est cette entreprise que les mercenaires colombiens qui ont participé à l'assassinat du président d'Haïti, Jovenel Moïse ont engagée mais cette entreprise a aussi participé à l’organisation du concert «Venezuela Aid Live» contre le Gouvernement de Nicolás Maduro qui a eu lieu à Cúcuta en février 2019 et elle avait aussi été engagée par l'opposition pour la tentative d'assassinat du président Maduro en août 2018.

 

Rodríguez a montré un twitt d'Antonio «Tony» Indriago dans lequel il parle de la mort du président Maduro.

 

Il a aussi révélé que l'extrême-droite cherchait à utiliser les bandes de délinquants pour réaliser une série d'attentats le 5 juillet, jour de l'indépendance du Venezuela ou les jours suivants. Il a montré une vidéo de l'un des délinquants sur la quelle on voit le point de vue qu'ils avaient depuis un quartier d' El Valle, d'où ils voyaient l'Académie Militaire et la Promenade des Monuments où se déroule le défilé du 5 juillet et où se trouve la tribune présidentielle.

 

Mais le président Maduro n'était pas, le 5 juillet, à la tribune présidentielle sur la Promenade des Monuments aux Grands Hommes comme d'habitude, il a dirigé la cérémonie de l'Académie Militaire.

 

Rodríguez a montré une série de messages sur WhatsApp, dans lesquels Leopoldo López sous le pseudonyme de “Gavilán”, organisait les actes criminels qui devaient avoir lieu dans les quartiers de la Côte 905 et d'El Cementerio.

 

Parmi les contacts de López pour l’organisation de ces actes de délinquance, il y avait Freddy Guevara et Luis Somaza, qui étaient chargés, avec Gilber Caro y Hasler Iglesias de « fignoler les détails » pour mener à bien cette opération qu'ils appelaient « fête de Caracas. »

 

« Les messages sont là. Ils les ont effacés (de leurs téléphones). Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'on peut les récupérer avec un programme artisanal, comme nous l'avons fait. »

 

« Ils ont cru que, comme les Norvégiens et la Mission Technique Préliminaire de l’Union Européenne étaient là, ils auraient l'impunité et ils envoyaient les réunions à Freddy Guevara.

 

López a planifié de Madrid les actes terroristes perpétrés dans les zones urbaines de Caracas. “Gocho Javier» et «El Catire» étaient les contacts de Volonté Populaire à la Côte 905. Ils sont recherchés. « Nous avons des messages qui les impliquent dans les actes terroristes perpétrés à la Côte 905. Nous savons que Leopoldo López a organisé les violences dans les quartiers, les a financées et armées. »

 

Et Rodríguez a plaidé pour qu’une fois que les preuves contre Gilber Caro et Emilio Graterón auront été montrées, le Ministère Public lance un mandat d'arrêt.

 

Il a aussi révélé une conversation entre Juan Esteban Gómez, un agent du renseignement colombien, et Javier Tarazona, directeur de FUNDAREDES, dans laquelle il annonçait le 23 juin, que dans les prochains jours, il y aurait un attentat contre l'hélicoptère d' Iván Duque, attentat qui a réellement eu lieu le 25 juin. Cela laisse à penser qu'il s'agit d'un montage destiné à condamner le Venezuela.

 

Et il a indiqué que lors de l'enquête, on a trouvé des indices indiquant que des plateformes de monnaies virtuelles avaient été utilisées pour financer ces opérations.

 

Assez de grâces !

 

Rodríguez a rappelé que Guevara et Caro ont bénéficié d'une grâce du Gouvernement vénézuélien dans le cadre des gestes de bonne volonté envers les secteurs d'opposition qui l'avaient demandé et il a appelé à mettre fin aux demandes automatiques concernant ces individus qu'il a qualifiés de « délinquants. »

 

« Assez de demandes automatiques ! C'est un assassin, ce n'est pas un dirigeant politique ! Un dirigeant politique, c'est quelqu'un qui se plante devant les médias et envisage une idée, participe aux élections, promeut un ordre du jour de paix. homicide. Gilber Caro, ce Gouvernement et les tables de négociatiosn sont fatigués de le gracier ! »

 

Rodríguez a prévenu que ceux qui sont impliqués dans des actiosn de déstabilisation du pays devront en assumer les conséquences. « Après, qu'ils en demandent pas de grâces, c'est bon, c'est fini ! »

 

Il a indiqué aussi que Freddy Guevara n'a pas disparu, il est en prison pour avoir participé à des plans terroristes et paramilitaires contre la République et est lié à Leopoldo López dans les actes terroristes de la Côte 905. Les investigations montrent des preuves évidentes que Freddy Guevara est impliqué dans les événements du 7 et du 8 juillet. Pour lesquels il doit aller en prison, c'est le Ministère Public qui en décidera.

 

Guevara et López se communiquaient par Whatsapp et ce derneir donnait des instructions concernant le financmeent et la dotation d'armes aux délinquants de la bande de Koki pour qu'ils puissent mener à bien leplan de déstabilisation.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://albaciudad.org/2021/07/presidente-de-an-cota-905-atentado-freddy-guevara-leopoldo-lopez-5-de-julio/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/07/venezuela-attentat-rate-contre-le-president-nicolas-maduro-et-autres-actes-terroristes.html