Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Un plan destiné à déclencher une guerre civile

12 Juillet 2021, 17:43pm

Publié par Bolivar Infos

Le chef de l'Etat, Nicolás Maduro, a dénoncé le fait que les bandes criminelles de la Côte 905, qui se sont livrées le 7 et le 8 juillet dans diverses zones de Caracas à des violences qui ont fait plusieurs morts et blessés font partie d'un plan destiné à « provoquer une insurrection armée à partir des quartiers pour déchaîner une guerre civile. Dans ce plan sont impliqués les Gouvernements de Colombie et des Etats-Unis. L'ambassadeur colombien dans ce pays a parlé publiquement d'une « mission au Venezuela» de caractère confidentiel qui devrait se réaliser dans les prochains jours. 

 

« Depuis la Colombie, ils financent et ils arment ces terroristes de la Côte 905 pour attaquer le peuple. Une stratégie coordonnée par al droite putschiste. On connaîtra dans les prochaines heures plus d'éléments et plus de preuves du plan de la droite pour déchaîner la violence et le terrorisme, pour essayer de provoquer ce qu'ils appellent une insurrection populaire armée à partir des quartiers de Caracas, » a-t-il déclaré ce dimanche 11 juillet lors d’une cérémonie à l'Académie Militaire.

 

En faisan tun bilan de l'opération Grand Cacique Indio Guaicaipuro qui a libéré plusieurs zones de Caracas des bandes criminelles, le Président a présenté une vidéo sur laquelle Francisco Santos, ambassadeur de Colombie aux Etats-Unis déclarait à NTN24 qu'une « mission » ou une « opération » allait se dérouler au Venezuela dans les prochains jours. « Je ne peux pas en dire plus, » a dit Santos, qui a été vice-président de la Colombie sous le gouvernement d'Álvaro Uribe. 

 

Maduro a signalé que Santos s'est rendu dans son pays en compagnie du directeur de la CIA, William Burns, qui s'est rendu fin juin en Colombie et au Brésil.

 

Le président vénézuélien a révélé que ces plans de déstabilisation auraient dû être exécutés le 24 juin, quand on commémorait le bicentenaire de la bataille de Carabobo et qu'il s'agissait d'une attaque au cœur du sud de Caracas qui devait ensuite être étendue à toute la capitale et ouvrir la voie vers le Palais de Miraflores.

 

Ensuite, ils l'ont planifié pour le défilé du 5 juillet, jour du 210ème anniversaire de la signature de l'Acte d'Indépendance « mais les actions préventives de protection du défilé militaire ont déjoué ce plan » et ils se sont finalement réalisés le 7 et le 8 juillet. L'attaque était dirigée contre la population civile.

 

Il a expliqué que ces individus « faisaient un essai pour terroriser le peuple»  et que ce plan avait été planifié en Colombie mais dirigé et financé depuis Madrid. Le plan était de soumettre les forces armées et la police, de se rendra au Palais de Miraflores et de « le remettre au prince de Madrid »(le putschiste en fuite Leopoldo López.)

 

«  Leopoldo López est impliqué directement dans la direction de ces bandes de délinquants. Toutes ces informations doivent être transmises à l'Espagne parce que cette attaque terroriste a été planifiée de là-bas. »

 

C'est pourquoi les franc-tireurs ont tiré sur les gens ordinaires et de la rue, contre des personnes qui passaient par inadvertance par El Paraíso, Quinta Crespo, El Cementerio et dans les environs de la Côte 905. 

 

Le président a également annoncé l'arrestation dans la localité d'Elorza, dans l'état d'Apure, d'alias “José Peligro”, le chef d'un groupe paramilitaire qui opérait dans la zone frontalière avec la Colombie.

 

« Nous avons capturé ce paramilitaire et 2 de ses adjoints, » a déclaré Maduro et il a indiqué que celui-ci devait se rendre à Caracas où on l'avait convoqué « pour un plan. »

 

Il a montré les armes qui ont été saisies. Ce sont des armes en provenance de Colombie, des Etats-Unis, d'Israël et de Suède. Parmi elles se trouvent des balles de calibre 50, une mini-Uzzi, des armas de franc-tireurs, des lance-missiles anti-chars 3.5 et des lance-missiles C-90 de fabrication étasunienne, un lance-missiles de 84 millimètres de fabrication suédoise et des fusils calibre 7,62. Ces armes sont utilisées en Colombie par la police nationale, l'armée et les groupes paramilitaires. 

 

Un fonctionnaire des corps de sécurité nommé Godoy a expliqué que l'une des armes saisies utilisée par les franc-tireurs a une portée réelle de 2 000 à 2 500 mètres et que certains fusils ont une portée réelle de 400 à 700 mètres.

 

Maduro a indiqué qu'on cherche toujours d'autres caches qui devraient contenir plus d'armes et qu'on avait démantelé un laboratoire de traitement de la drogue. Liendo Aponte, directeur de la section de criminologie de la direction des enquêtes pénales DIP, a révélé que les délinquants fabriquaient du crack. On a aussi trouvé du crispy et des drogues yankees comme la pope.

 

« J'alerte tous les organismes, Padrino López et la ministre de l'Intérieur et de la Justice : nous devons faire attention à ces actions. Nous devons améliorer les canaux de communication parce que nous affrontons des méthodes d'attaque criminelles. » Et il a rappelé que sous le camouflage d'uniformes de police, on a assassiné le président d'Haïti et exécuté l'Opération Gedeón.

 

Il en a appelé à la conscience de tous et a rappelé qu'un récompense est offerte à ceux qui apporteraient des informations qui permettraient la capture des chefs de la bande.

 

« On ne peut pas permettre qu'on impose au Venezuela un modèle criminel ; influence par le para-militarisme colombien, caractérisé par l'assassinat de citoyens,' a-t-il déclaré et il a déploré la mort de 4 fonctionnaires de sécurité au cours de l'opération Cacique Guaicaipuro qui va être renforcée.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://albaciudad.org/2021/07/maduro-paramilitares-de-la-cota-905-formaban-parte-de-un-plan-para-desencadenar-una-guerra-civil/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/07/venezuela-un-plan-destine-a-declencher-une-guerre-civile.html