Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Amérique Latine : Investir plus dans la santé pour rétablir son économie 

17 Octobre 2021, 09:47am

Publié par Bolivar Infos

Le COVID-19 a révélé l'interdépendance entre la dimension sanitaire et la dimension économique et prouvé qu'il est impératif pour l'Amérique Latine d'augmenter les dépenses publqiues dans le domaine de al santé pour assurer un rétablissement soutenable après la crise provoquée par la pandémie, ont indiqué l'OPS et la CEPAL qui ont aussi souligné l'avancée lente et inégale de la vaccination.

 

Dans un communiqué conjoint, l’Organisation Panaméricaine de la Santé et la Commission Economique pour l'Amérique Latine et les Caraïbes ont averti que les dépenses publiques pour la santé sont en-dessous de ce qui est recommandé par l'OMS et qu'il est urgent de les augmenter pour obtenir un rétablissement économique soutenable.

 

« C'est le moment de transformer les systèmes de santé de l'Amérique Latine et des Caraïbes sur la base d'un point de vue de soins primaires de santé pour accélérer le rétablissement, » a affirmé Carissa Etienne, directrice de l'OPS en présentant son rapport.

 

Pour sa part, Alicia Bárcena, secrétaire exécutive de la CEPAL, a déclaré : « L'année dernière, nous soutenions que snas santé, il n'y a pas d'économie, aujourd'hui, nous réaffirmons que sans santé, il n'y aura pas de rétablissement économique soutenable. »

 

En l'Amérique Latine et dans les Caraïbes, les dépenses publiques dans le domaine de la santé sont en moyenne de 3.8% alors que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande 6%.

 

Selon le document de l'OPS et de la CEPAL, seuls 2 pays sont au-dessus de ces 6%: Cuba et l'Uruguay. L'Argentine, le Costa Rica et la Colombie s'en approchent mais la plupart des 49 pays et territoires de la région sont très loin derrière.

 

Alors que les dépenses totales (publiques et privées) dans ce domaine dépassent les 2 000 $ per capita avec une plus de 70% de dépenses publiques (proche du taux des pays de l'OCDE) dans d'autres régions, elles sont très en-dessous des 500 $ avec moins de 50% de dépenses publiques.

 

« Le sous-financement se reflète dns la faibel capacité des systèmes de santé, » a indiqué Bárcena au cours d'une visioconférence destinée à présenter ce rapport. « Nous n'avons ni assez de lits ni assez de médecins. »

 

Dans la région, il y a en moyenne 20 médecins pour 10 000 habitants. C'est loin de la moyenne de 35 pour 10 000 habitants des pays de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Économique (OCDE) et des 30 recommandés par l'OMS.

 

De plus, « la proportion de participation personnelle est terrible, » a indiqué Bárcena. Dans la région, elle est en moyenne de 33.6% des dépenses totales de santé alors que dans les pays de l’OCDE, elle est de 21%.

 

Bárcena a mis en avant les cas de Cuba, de la Colombie et de l'Uruguay qui ont une proportion de participation personnelle de 11%, 15% et 17% respectivement, plus faible que dans le reste de la région. Par contre, au Guatemala, à la Grenade et au Honduras, elle dépasse les 50%.

 

« La pandémie a trouvé une région avec un secteur de la santé divisé, segmenté et avec un sous-financement chronique, » a souligné la secrétaire exécutive de la CEPAL et elle a appelé les pays à investir dans ce secteur pour stimuler l'innovation technologique et créer des emplois.

 

Bárcena a particulièrement insisté sur le rôle de l'Etat qu'elle considère comme essentiel pour stimuler et renforcer la reconstruction des systèmes de santé.

 

Carissa Etienne, directrice de l'OPS, a souligné, pour sa part que « nous avons besoin que nos gouvernements acceptent le fait que la santé n'est pas véritablement un secteur social mais participe au développement économique soutenable. »

 

Le rapport OPS-CEPAL indique que l'impact de la pandémie depuis l'apparition du premier cas en Amérique Latine et dans les Caraïbes en février 2020, la région du monde où il y a le plus d'inégalités, a été disproportionné.

 

Avec seulement 8.4% de la population mondiale, elle a concentré presque 20% des contaminations enregistrées et environ 30% des morts du COVID-19.

 

La crise sanitaire a causé en 2020 la pire contraction de l'économie depuis 120 ans dans une région à faible croissance. Bien que la CEPAL prévoie une expansion du PIB de la région de 5.9% en 2021, elle prévient que ce ne sera pas suffisant pour revenir au niveau de 2019.

 

A cela s'ajoute une avancée lenbte et in&gale de la vaccination dans la région. En moyenne, en Amérique Latine et dans les Caraïbes, seulement 39% de la population a reçu toutes ses doses de vaccin.

 

Selon le rapport, 11 pays pourraient avoir la possibilité d'immuniser complètement 70% de leur population entre fin 2021 et le second semestre de 2022, 7 pays pourraient le faire pour fin 2022 et 15 en 2023. 

 

(Avec des informations de l'AFP)

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2021/10/16/america-latina-debe-invertir-mas-en-salud-para-recuperar-su-economia-advierten-ops-y-cepal/#boletin20211016

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/10/amerique-latine-investir-plus-dans-la-sante-pour-retablir-son-economie.html