Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Amérique Latine: Sommet pour la démocratie ou persécution des démocraties?

3 Décembre 2021, 17:50pm

Publié par Bolivar Infos

par Erikmar Balza Guerrero

 

La page officielle du Département d’Etat du Gouvernement des Etats-Unis annonce » le Sommet pour la démocratie » qui aura lieu le 9 et le &À décembre de cette année.

 

Sur cette page, ils décrivent ce sommet comme un espace de coopération politique qui sera centré sur les défis et les opportunités que devront affronter les démocraties et fournira une plateforme sur laquelle les dirigeants annonceront des engagements, des réformes et des initiatives aussi bien individuels que collectifs destinés à défendre la démocratie et les droits de l’homme dans le pays et à l’étranger.

 

Mais en étudiant les points essentiels de cette conférence, l’affirmation d’un premier sonnet auquel « on discute » avec des experts du Gouvernement, des organisations multilatérales, des organisations philanthropiques, la société civile et des secteurs privés « d’idées audacieuses et viables autour de 3 sujets chefs: la défense contre l’autoritarisme, la corruption et le combat contre la corruption et le respect des droits de l’homme » attire notre attention et nous inquiète.

 

Les mêmes prétextes ont été utilisés pour intervenir dans les affaires intérieures de noms reuss démocraties dans le monde comme l’Iran, la Syrie, la Libye, l’Afghanistan, la Russie, la Biélorussie, la Chine, Cuba, la Bolivie et le Venezuela.

 

Pour être plus précis, Washington a aussi affronté Pékin à propos des droits de l’homme, pendant ces dernières années, ce qui sert d’instrument politique pour diffamer les politiques de la Chine sur les problèmes concernant Xinjiang et Hong Kong.

 

Ou, comme pendant les plus récentes élections régionales au Venezuela lors desquelles le secrétaire d’Etat Blinken a accusé le Gouvernement du président Nicolás Maduro d’avoir utilisé « des tactiques autoritaires » pendant les jours et les mois qui ont précédé les élections et harcelé des dirigeants politiques. Une déclaration qui contredit la position de l’opposition vénézuélienne qui a participé aux élections en inscrivant des candidats pour les 23 postes de gouverneur, les 335 mairies, les postes de conseillers et de députés aux assemblées locales.

 

Malgré cela, le chef de la diplomatie étasunienne pour l’Amérique Latine, Brian A. Nichols, a déclaré que Juan Guaidó (l’autoproclamé) serait l’un des orateurs de cette conférence.

 

Il faut se demander quels ont été les critères qui ont déterminé cette invitation déplacée étant donné que cet individu, membre de l’opposition vénézuélienne, lié à des chefs paramilitaires colombiens, est actuellement l’objet d’une enquête pénale du Parquet vénézuélien pour usurpation de fonctions, trahison envers la Patrie, conspiration, vol qualifié d’actifs et association de malfaiteurs dans l’affaire Monómeros.

 

Nous pouvons affirmer que les faucons du Pentagone ne rateront pas l’occasion de se faire l’écho de l’ordre du jour d’ingérence de cette rencontre et de durcir les mesures coercitives unilatérales contre la République Bolivarienne du Venezuela.

 

Le Gouvernement du président des Etats-Unis Joe Biden a révélé mardi 23 novembre une liste de 110 invités au « sommet pour la démocratie. » Le simple fait d’inviter si peu de pays dilue le point de vue et la clarté de ce sommet, ce qui coûte à la réunion, son autorité morale et sa légitimité.

 

En résumé, nous pouvons affirmer que ce qu’on appelle les sommets démocratiques sont destinés à diviser les groupes de pouvoir selon les standards de l’idéologie nord-américaine, une tactique mise enlacé pendant la Guerre Froide.

 

Le Gouvernement Biden l’a fait renaître de ses cendres en cherchant à promouvoir la schéma étasunien de démocratie mondiale. Mais cette action politique confirme le fait que le Gouvernement des Etats-Unis refuse aux autres nationale droit d’avoir son propre concept de la démocratie.

 

Il semblerait que ceux qui déterminent la légitimité des démocraties dans le monde soient les Gouvernements obséquieux au service des intérêts du Pentagone.

 

Bon, ce qui inquiète, au-delà de al lecture politique que Biden veut projeter entre les lignes, c’est l’instigation à la divergence. Les conséquences que ce boycott déchaînera à grande échelle dans une situation de pandémie sont réellement dangereuses pour la stabilité politique et économique des pays.

 

Les désirs nauséabonds de l’impérialisme qui cherche à utiliser le concept de démocratie et à stimuler de petits groupes pour susciter l’affrontement est une manifestation de plus d’une politique étrangère mesquine de guerre qui doit être rejetée par la communauté internationale et devra inviter toutes les forces déplus en plus importantes du multilatéralisme à défendre le principe fondamental du droit international comme l’explique Mota (2020) quand il expose ce que stipule la Résolution ONU 36/103 du 09 décembre 1981, paragraphe “K” : … Le devoir de tout Etat dans la conduite de ses relations internationales dans la sphère économique, sociale, technique et commerciale est de s’abstenir d’adopter des mesures qui continuent une ingérence ou une intervention dans les affaires intérieures ou extérieures d’autres Etats en les empêchant ainsi de déterminer librement leur développement politique, économique et social. Cela inclut, entre autres choses, le devoir de ne pas utiliser ses programmes d’aide économique extérieure, de repas adopter de représailles ou de blocus économique multilatéral ou unilatéral et d’empêcher d’utiliser les entreprises transnationales et multinationales sous leur juridiction ou sous leur contrôle comme instruments de pression et de coercition politique contre un autre Etat, ce qui violerait la Charte des Nations Unies. » (pág. 3).

 

Les Etats-Unis ont oublié pendant longtemps que le noyau de la démocratie est l’inclusion et l’ouverture, des concepts très éloignés de ce sommet et des intérêts de ses organisateurs.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol:

https://www.telesurtv.net/opinion/Cumbre-por-la-democracia-o-persecucion-a-las-democracias-20211201-0027.html

URL de cet article:

http://bolivarinfos.over-blog.com/2021/12/amerique-latine-sommet-pour-la-democratie-ou-persecution-des-democraties.html