Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Argentine: L’accord de 2018 avec le FMI devrait être nul

14 Janvier 2022, 17:31pm

Publié par Bolivar Infos

Des enseignants, des avocats et même d’anciens fonctionnaires du fonds disent qu’il a « échoué dans tous ses objectifs centraux et viole les  buts essentiels du FMI contenus dans son accord de constitution. »

 

Un analyste juridique international affirme que l’accord Stand By du FMI avec l’Argentine, souscrit en 2018 par le président de l’époque  Mauricio Macri devrait être considéré comme nul et non avenu, a révélé aujourd’hui l’agence de presse Télam.

 

L’enquête réalisée par les spécialistes  Karina Patricio Ferreira Lima et Chris Marsh montre que le programme le plus important de l’histoire du Fonds a « échoué dans tous ses objectifs centraux et viole les  buts essentiels du FMI contenus dans ses statuts de constitution et de plus, constitue un acte «ultra vires» »

 

L’ «ultra vires» est le principe juridique international qui considère comme invalide tout acte d’une entité publique ou privée qui dépasse les. limites de la loi.

 

« En analysant les fondements macroéconomiques de l’accord Stand By, les conditions importantes pour l’exercice de la compétence fonctionnelle  du FMI  de prêter son soutien à la balance des paiements de l’Argentine n’ont pas été respectées, » disent les auteurs.

 

Karina Patricio Ferreira Lima est professeur et chercheuse à la faculté de droit de  l’université de Leeds où elle traite des sujets concernant le droit économique et financier et  Chris Marsh est un ancien fonctionnaire du FMI actuellement conseiller sénior de Exante Data, une entreprise de conseil internationale d’analyse macro-économique et de marché. Les auteurs ont analysé les détails du programme que David Lipton - aujourd’hui conseiller de Yanet Yellen - a négocié quand il était sous les ordres de Christine Lagarde au FMI et ils ont conclu que « le Fonds n’a pas assuré les garanties correctes pour l’affectation de ses ressources générales puisque le programme financier initial ne comprenait pas d’ajustement extérieur, contenait des hypothèses peu réalistes et un « trou noir » comptable d’au moins 20 000 000 000 de $.»

 

Tout cela, disent-ils, « a rendu les objectifs quantitatifs du programme impossibles à atteindre, »« l’analyse de soutenabilité de la dette était destinée à l'échec et les critères d’accès exceptionnel n’ont pas été évalués de façon raisonnable.

 

Pour les chercheurs, « il était raisonnablement prévisible que la conception du programme donne lieu à une amplification de la durée et du degré de déséquilibre de la balance des paiements de l’Argentine étant donné l’absence de demande de contrôle des capitaux » que le Fonds « était légalement obligé de solliciter. »

 

Les revenus du capital estimés pendant reprogrammé qui incluent « la confiance dans des entrées de capitaux financiers pour presque 80 000 000 000 de $ sont également considérés comme « ridicules » par les auteurs de l’enquête.

 

A cause de tout cela, ils affirment que « ce programme devrait être considéré comme nul et non avenu. »

 

Mais la solution qu’ils proposent n’est pas cohérente avec le diagnostic. Les analystes proposent qu’étant donné que le pays n’a pas les ressources pour surpayer le programme, « il devrait y avoir une période (peut-être supérieure à 10 ans) pendant laquelle on devrait permettre à l’Argentine de se rétablir. » Ils proposent alors « un prêt sans intérêts et le remboursement de tous les intérêts et de toutes les charges jusqu’à cette date. »

 

La réalité est que, comme l’a indiqué le Front de Gauche, c’est un accord frauduleux qui a servi à la fuite de capitaux et à soumettre le pays au Fonds Monétaire. Les arguments des analystes confirment que c’est un accord frauduleux qui hypothèque le pays. Loin de la politique de se concentrer sur ses faibles pour renégocier d nouvelles conditions  comme l’envisage le Gouvernement argentin, la gauche propose l’ignorance souveraine de la dette et une rupture avec le Fonds Monétaire International dans le cadre d’un plan d’ensemble destiné à faire payer la crise aux capitalistes.

 

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol:

https://www.resumenlatinoamericano.org/2022/01/12/argentina-deuda-fraudulenta-juristas-internacionales-afirman-que-el-acuerdo-con-el-fmi-de-2018-deberia-ser-nulo/

URL de cet article:

http://bolivarinfos.over-blog.com/2022/01/argentine-l-accord-de-2018-avec-le-fmi-devrait-etre-nul.html