Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Colombie : 22 anciens militaires accusés d’avoir organisé de faux positifs

5 Août 2022, 22:07pm

Publié par Bolivar Infos

Colombie : 22 anciens militaires accusés d’avoir organisé de faux positifs

 

Bogotá, 25 juillet (Prensa Latina) La Juridiction Spéciale pour la Paix (JEP) a aujourd’hui accusé 22 membres de l’armée colombienne, un fonctionnaire de l’ancien Département Administratif de Sécurité (DAS, dissout en 2011) et deux civils de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité pour le cas des "faux positifs".

 

Selon la JEP, une organisation criminelle complexe a été créée au sein de la Brigade XVI et s’est servie de l’architecture institutionnelle de l’armée pour présenter des assassinats et des disparitions forcées comme des morts au combat de guérilléros dans le département de Casanare entre 2005 et 2008.

 

Dans sa décision la plus récente, la Chambre de reconnaissance de la JEP a établi que, sous le commandement du major-général retraité Henry William Torres, la présentation artificielle des résultats opérationnels dans cette région de l’est du pays avait augmenté.

 

La troisième ordonnance d’établissement des faits et de conduite émise par la JEP, dans le cas 03 qui enquête sur les "faux positifs", décrit en détail le comportement massif à tous les niveaux au sein de ladite Brigade.

 

Ce comportement visait "à mener des attaques organisées et à grande échelle dans l’intention d’assassiner des personnes sans défense qui étaient présentées comme des morts au combat".

 

La plupart des victimes étaient des hommes âgés de 18 à 25 ans, mais dans le sous-district de Casanare, la JEP a recueilli des informations sur le meurtre de neuf femmes, dont une enceinte, deux étant des travailleuses du sexe et un jeune homme avait une orientation sexuelle différente.

 

Pour leur participation à l’assassinat de 303 personnes lors de 218 événements survenus à Casanare, dans certaines municipalités de Boyacá, Meta et à Tame (Arauca), la JEP appelle à reconnaître la responsabilité de 22 hauts responsables et de trois participants non déterminants.

 

Parmi eux, un major-général, deux colonels, trois lieutenants-colonels, 10 officiers et six sous-officiers.

 

"Faux Positifs" est le nom donné à l’affaire qui implique principalement des membres de l’Armée Nationale dans le l’assassinat de civils non belligérants en les faisant passer pour des morts au combat dans le cadre du conflit armé interne.

 

Dans un rapport de février 2021, JEP a établi que le nombre total de victimes de ces actions était de 6 402 entre 2002 et 2008.

 

https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889759:22-anciens-militaires-colombiens-accuses-de-faux-positifs&opcion=pl-ver-noticia&catid=49&Itemid=101