Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brésil: Situation électorale de Lula après sa condamnation

Publié le par Bolivar Infos

 

La Loi du Casier Vierge approuvée par le Sénat brésilien en 2013 empêche les personnes condamnées par la justice d'occuper des charges publiques.

 

Si l'ex-président Luiz Inácio Lula da Silva, 71 ans, est condamné en seconde instance, il ne pourra pas être candidat à l'élection présidentielle prévue pour le 7 octobre 2018.

 

Le juge qui dirige l'enquête Lava Jato au Brésil, Sérgio Moro, a condamné Luiz Inácio Lula da Silva à 9 ans et prison et à 19 ans d'inéligibilité.

 

L'ex-président pourra rester en liberté jusqu'à l'émission de la sentence ferme en seconde instance. Face à cela, il a demandé à sa formation, le Parti des Travailleurs (PT) de le proclamer « candidat » jusqu'à ce que son avenir soit fixé.

 

Il a avoué qu'il attendait une sentence de cette sorte parce qu'il « a été soumis à un procès politique » et a assuré : « A 71 ans, je suis prêt à lutter avec la même force que quand j'avais 30 ans. »

 

L'expert brésilien Beto Almeida a expliqué qu'après la condamnation, les avocats de Lula feront appel en seconde instance tandis que l'ex-Président restera en liberté. Cependant, s'il est condamné en seconde instance, il devra purger sa peine.

 

Le correspondant de Telesur à Sao Paulo, Nacho Lemus, a assuré que face à cette première condamnation, Lula peut être pré-candidat. Cependant, quand sa candidature officielle sera lancée, elle pourra être rejetée si le Tribunal Régional confirme la condamnation. « Cela dépend des délais. Pour l'instant, la candidature n'est pas interdite mais il faut attendre la sentence en seconde instance, » a précisé Lemus.

 

Si Lula, 71 ans, est condamné en seconde instance, il ne pourra pas être candidat à l'élection présidentielle prévue pour le 7 octobre 2018. Cela est du, selon Lemus, à la Loi du Casier Vierge approuvée en juillet 2013 qui interdit aux personnes condamnées par la justice d'occuper des charges publiques. Cette mesure a été prise pour « combattre la corruption. »

 

La sentence définitive contre Lula sera connue avant les élections de 2018, a annoncé jeudi le président du Tribunal Régional Fédéral de la 4° Région, Carlos Eduardo Thompson Flores.

 

« J'imagine que le procès sera jugé avant août de l'année qui vient : ou le tribunal confirme cette décision et Lula est inéligible ou il modifie la décision et il sera autorisé à se présenter aux élections, » a indiqué Flores.

 

La sentence du Tribunal Régional a une importance capitale pour la campagne de l'année prochaine puisque la candidature de Lula peut être éliminée de la liste si la condamnation du juge Moro est ratifiée par une instance supérieure.

Brésil: Situation électorale de Lula après sa condamnation

 

Telesur, 13 juillet 2017

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

La Loi du Casier Vierge approuvée par le Sénat brésilien en 2013 empêche les personnes condamnées par la justice d'occuper des charges publiques.

 

Si l'ex-président Luiz Inácio Lula da Silva, 71 ans, est condamné en seconde instance, il ne pourra pas être candidat à l'élection présidentielle prévue pour le 7 octobre 2018.

 

Le juge qui dirige l'enquête Lava Jato au Brésil, Sérgio Moro, a condamné Luiz Inácio Lula da Silva à 9 ans et prison et à 19 ans d'inéligibilité.

 

L'ex-président pourra rester en liberté jusqu'à l'émission de la sentence ferme en seconde instance. Face à cela, il a demandé à sa formation, le Parti des Travailleurs (PT) de le proclamer « candidat » jusqu'à ce que son avenir soit fixé.

 

Il a avoué qu'il attendait une sentence de cette sorte parce qu'il « a été soumis à un procès politique » et a assuré : « A 71 ans, je suis prêt à lutter avec la même force que quand j'avais 30 ans. »

 

L'expert brésilien Beto Almeida a expliqué qu'après la condamnation, les avocats de Lula feront appel en seconde instance tandis que l'ex-Président restera en liberté. Cependant, s'il est condamné en seconde instance, il devra purger sa peine.

 

Le correspondant de Telesur à Sao Paulo, Nacho Lemus, a assuré que face à cette première condamnation, Lula peut être pré-candidat. Cependant, quand sa candidature officielle sera lancée, elle pourra être rejetée si le Tribunal Régional confirme la condamnation. « Cela dépend des délais. Pour l'instant, la candidature n'est pas interdite mais il faut attendre la sentence en seconde instance, » a précisé Lemus.

 

Si Lula, 71 ans, est condamné en seconde instance, il ne pourra pas être candidat à l'élection présidentielle prévue pour le 7 octobre 2018. Cela est du, selon Lemus, à la Loi du Casier Vierge approuvée en juillet 2013 qui interdit aux personnes condamnées par la justice d'occuper des charges publiques. Cette mesure a été prise pour « combattre la corruption. »

 

La sentence définitive contre Lula sera connue avant les élections de 2018, a annoncé jeudi le président du Tribunal Régional Fédéral de la 4° Région, Carlos Eduardo Thompson Flores.

 

« J'imagine que le procès sera jugé avant août de l'année qui vient : ou le tribunal confirme cette décision et Lula est inéligible ou il modifie la décision et il sera autorisé à se présenter aux élections, » a indiqué Flores.

 

La sentence du Tribunal Régional a une importance capitale pour la campagne de l'année prochaine puisque la candidature de Lula peut être éliminée de la liste si la condamnation du juge Moro est ratifiée par une instance supérieure.

 

La trajectoire politique de Lula : Succès et faux-pas

 

L'ex-président brésilien est en tête de tous les sondages d'opinion qui le situent comme « le candidat avec le plus grand nombre de votes éventuels parmi 9 candidats, » a été le principal instigateur du programme Faim Zéro, une politique qui a contribué à sortir de la misère des dizaines de millions de personnes au Brésil. Il a aussi été l'instigateur de domaines d'action pour les puissances émergentes comme le groupe BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et un défenseur convaincu de l'intégration latino-américaine.

 

Lula a tenté de rapprocher les positions entre les Etats-Unis et l'Iran pour éviter que le développement nucléaire finisse par donner lieu à une guerre.

 

Il a été élu président pour la première fois en octobre 2002 avec plus de 52 millions de voix, le meilleur score de l'histoire du pays, un chiffre qu'il dépasserait aux élections de 2006 quand il a eu plus de 58 millions de voix.

 

L'ex-président est issu d'une famille paysanne très pauvre du nord-est du Brésil. Il a émigré alors qu'il était enfant pour la ville industrielle de Sao Paulo où il a travaillé comme ouvrier métallurgiste.

 

Il a commencé à travailler à 14 ans et a dû quitter l'école mais il a pu suivre un cours de mécanique. Il a perdu son petit doigt alors qu'il travaillait dans une usine.

 

Il a participé aux luttes syndicales à la fin des années 80 alors que le Brésil vivait une dictature militaire et au début des années 7à, il était un dirigeant syndical respecté. Il a dirigé une longue grève contre la dictature au début des années 80 et il était encore là quand la création du Parti des Travailleurs a débuté avec différents dirigeants et intellectuels de gauche.

 

Le prestige politique de Lula a commencé à s'entacher pendant son premier mandat lorsque le scandale du Mensalao (mensualités) a éclaté : un schéma de paiements mensuels à des personnalités politiques de tous les partis pour assurer l'approbation de lois au Congrès.

 

Bien que Lula n'y soit pas impliqué, la plupart de ses principaux collaborateurs l'y ont été. Cela a montré que le PT n'était pas exempt de la corruption de la politique brésilienne.

 

Cependant, quand ont commencé les investigations connues sous le nom d'Opération Lava Jato (lavage de voitures), Lula a fini par être accusé dans plusieurs affaires concernant la corruption dans de grands travaux d'infrastructures énergétique de l'entreprise semi-publique Petrobras.

 

Les dénonciations ont été largement diffusées par la presse et le PT a perdu en 2016 la présidence qu'il avait assumée pendant 1 » ans avec la destitution de la présidente Dilma Rousseff. Cependant, le dirigeant du PT reste la personnalité politique la plus populaire du Brésil.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Asi-es-el-escenario-electoral-de-Lula-tras-condena-en-Brasil--20170713-0052.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/07/bresil-situation-electorale-de-lula-apres-sa-condamnation.html